27/11/2008

Plusieurs amendements de Jean-Pierre Michiels acceptés par le Conseil Communal !

jpmSandro: Lors du dernier conseil communal de La Louvière, celui-ci a adopté un document relatif aux projets éducatif et pédagogique pour l’enseignement louviérois. C’est un point qui avait été précédemment reporté pour tenir compte de tes propositions d’amendements. Le texte adopté prend en compte plusieurs de tes amendements. Satisfait ?

  • JP Michiels: On aurait tort de bouder son plaisir lorsque la majorité accepte de discuter et tient compte de remarques venant de la minorité, jouant ainsi le jeu démocratique du conseil communal. Mais il ne faut pas être dupe. Elle l’a accepté dans ce cas-ci car l’enjeu est, reconnaissons le, relativement minime même si le sujet est important. Lorsqu’il s’est agit de discuter du règlement communal de police, notre demande de report pour disposer d’un peu plus de temps pour étudier et amender le document a été refusée et le règlement a été adopté majorité contre opposition.

Sandro: On en reparlera mais revenons aux projets éducatifs. Qu’est-ce qui a été accepté ?

  • JP Michiels: Je tiens tout d’abord à dire que le document qui nous était proposé initialement était en soi une bonne base de discussion. Quelques détails ont été acceptés. Mais il n’est pas anodin qu’une référence nette au rôle de l’école dans la construction d’une société interculturelle harmonieuse qui tienne compte de l’évolution de la population fortement métissée ait été introduite dans le texte. Et que cela ait été adopté à l’unanimité est également un fait notable.

Sandro: Et qu’est-ce qui n’est pas passé ?

  • JP Michiels: Contrairement à ce que l’échevin a dit : ce n’est pas seulement une divergence sur les mots. Car derrière les mots, il y a les questions de fonds qui se posent. Le texte que nous avons adopté s’adresse à l’ensemble des écoles du réseau communal essentiellement vouées à l’enseignement gardien et primaire. Il n’y a plus d’école secondaire, l’ICES ayant été cédé à la Province ; reste l’enseignement de promotion sociale qui a sa propre spécificité. Dès lors vouloir déjà former des « professionnels » dans l’enseignement gardien et primaire confine les élèves dans un rôle strictement économique alors que l’école, à ce niveau, doit former de futurs citoyens ou, comme nous le proposions, des « acteurs responsables, critiques et créatifs… ». Nous n’avons pas pu nous entendre non plus sur le fait que les « visées pédagogiques » ne devaient pas seulement « tendre vers une réelle égalité des chances face à l’appropriation des savoirs », mais qu’elles devaient, selon nous « tendre vers l’égalité des résultats ».

Sandro: Quels étaient tes arguments ?

  • JP Michiels: Viser l’égalité des chances est pour nous une base de départ. L’obligation scolaire est une première condition qui favorise l’égalité des chances puisque du plus riche au plus pauvre, on doit aller à l’école. A partir de là, on ne vise plus la chance (ce n’est pas une loterie que je sache) mais on vise le résultat et on crée les conditions matérielles, pédagogiques, psychologiques,…pour que chacun arrive, non pas au même résultat mais à un résultat qui permette à chacun de devenir cet acteur ou ce professionnel, créatif, actif,… Que vise d’autre le décret « Ecole de la réussite » dont se réfère le projet pédagogique ? Il faut constater que la version soutenue par l’échevin reste en deçà des objectifs préconisés par les décrets de la Communauté française.

Sandro: Vous avez cependant voté le texte…

  • JP Michiels: Bien sûr. Il nous paraissait plus important que ce document soit voté à l’unanimité. Le débat se poursuivra. J’espère que les enseignants eux-mêmes feront entendre leur voix.

11:28 Écrit par Communiste, c'est mon parti ! dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

21/11/2008

TMC en aveu de faillite.

Il ne se passe pas une semaine sans qu’une entreprise ferme, se déclare en faillite, arrête provisoirement sa production : Duferco, La Lavandière du Centre, Wasteels, Boch,… Sans jouer des oiseaux de mauvais augure, il est fort à craindre que la crise de capitalisme s’aggravant, le cortège des entreprises en difficulté et les listes de futurs chômeurs ne s’allongent encore dans les mois à venir.

Dans ce contexte, l’annonce de la faillite de TMC , apparemment attendue si l’on en croit certaines déclarations de responsables politiques, constitue un nouveau coup de massue pour la région.

C’est un nouveau mauvais coup pour les travailleurs et leur famille d’abord dont le nombre s’était déjà réduit à une peau de chagrin depuis l’incarcération de leur patron au début de cette année.

C’est un nouveau mauvais coup pour la région du Centre quand on sait le rôle que l’entreprise prétendait jouer dans la rénovation de centaines de logements sociaux laissés en friche depuis des mois alors que la liste des candidats locataires ne fléchit pas. Toute une procédure doit être à présent relancée pour que ces chantiers redémarrent. Combien de temps faudra-t-il encore attendre pour qu’enfin l’offre en logements sociaux soit à la hauteur des demandes ? (1)

L’exemple de la pénible saga vécue par la société de logement de notre région devrait amener la région wallonne à alléger les procédures de désengagement des pouvoirs publics à l’égard d’entreprises défaillantes ; cela dans l’intérêt supérieur de la population. D’un autre côté, les organisations syndicales devraient avoir un droit d’intervention au sein des entreprises pour contraindre le patron à respecter ses engagements ; cela dans l’intérêt supérieur des travailleurs.

La section louviéroise du Parti Communiste


(1) Déjà en janvier dernier, Murat Tacal, président du club de foot URS Centre, avait été placé sous mandat d'arrêt par la juge d'instruction carolo, Jacqueline Demol. C'est dans le cadre de son entreprise TMC (Tacal Murat Construction) que des fraudes auraient été commises, entre 2000 et 2005. Les chefs d'inculpation parlent d'eux-mêmes : faux, usage de faux, fraude fiscale et abus de confiance.
Il avait remporté la rénovation de plus d'un quart des logements sociaux louviérois inscrits au programme exceptionnel d'investissement (PEI). 72 millions d'euros ont ainsi été accordés par la Région wallonne à La Louvière. Sa société gère la rénovation de 600 logements sur 2.324 et avait conclu des contrats de moindre importance avec d'autres sociétés de logement, comme Versant Est à Charleroi, la Ruche Chapelloise et la Carolorégienne.

13:24 Écrit par Communiste, c'est mon parti ! dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/11/2008

Assassinat de Julien Lahaut : Qui a peur de la vérité ?

lahautMercredi 5 novembre,  la Commission de la Justice du Sénat se penchait sur deux propositions de loi concernant l’assassinat de Julien Lahaut le 18 août 1950. 

La première proposition était la demande de mise en place d’une Commission d’enquête Julien Lahaut, composée de huit sénateurs, chargés de faire la lumière sur son assassinat ainsi que sur les dysfonctionnements de l'enquête. 

Cette proposition portée notamment par le Sénateur Josy Dubié correspond à celle formulée dès 2000 par le Parti Communiste et soutenue par de plus de 200 personnalités politiques, syndicales, et associatives belges.  Las, plusieurs membres de la Commission de la Justice,  parmi lesquelles le sénateur, mais également baron, Françis Delpérée, ont jugé utile de bloquer celle-ci, faisant montre de leur allégeance empressée à l’égard de la famille royale.  Il semble que certains démocrates humanistes soient moins humanistes et moins démocrates lorsqu’il s’agit de faire toute la lumière sur une tache brune de l’histoire de la Belgique impliquant la famille royale.

L'autre proposition, moins ambitieuse, visait à demander une étude scientifique préalable au CGS, le Centre de Recherches et d'histoire, guerre et société contemporaines.  Fort heureusement, cette proposition est finalement passée.  Il reste dorénavant à s’assurer qu’il ne s’agit pas là d’une nouvelle mise au frigo du devoir de vérité sur cette affaire. Un délai de 6 mois est annoncé. Nous serons vigilants. Il reste également à s’assurer que le budget nécessaire sera alloué pour ce travail et que les chercheurs auront tout loisir de consulter toutes les archives utiles. 

La vérité avance décidément lentement dans les arcanes du Royaume de Belgique.  Pour notre part, nous continuerons à lutter sans relâche pour qu’elle éclate au grand jour. Comme dans l’affaire de l’assassinat de Patrice Lumumba, nous avons la conviction qu’une démocratie véritable doit savoir reconnaître et dénoncer ses dérives passées et que personne, pas même la famille royale, ne peut y jouir d’une quelconque impunité.

Le Parti Communiste tient à exprimer sa gratitude à l’égard du Parti ECOLO et singulièrement de la députée Muriel Gerkens et du Sénateur Josy Dubié pour le travail de vérité qu’ils mènent à ses côtés.

Vive la République ! Vive Julien Lahaut !

Le Bureau Politique  du PC


Reportage sur La Première (radio) ici:

16:26 Écrit par Communiste, c'est mon parti ! dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/11/2008

Communiqué du 24 octobre 2008 : Poste privatisée, le prix du timbre explose

  

timbreDepuis la privatisation partielle de La Poste en 2005 (vente pour une bouchée de pain de 50% de celle-ci à un consortium privé emmené par le Fonds d’investissement britannique CVC Capital Partners), la déglingue sociale et la baisse du service rendu à la population s’accélèrent.

 

Avec la perte de plus de mille emplois par an (1450 équivalents temps-plein perdus en 2007), l’introduction de « distributeurs » précaires et sous-statutaires en lieu et place des facteurs, le recours massif à des contrats de courte durée et au travail à temps partiel, et la multiplication des plans pour augmenter la productivité (Géoroute 2, 3,…), la déglingue sociale est totale.

Dans le même temps, la poste a supprimé plusieurs milliers de boîtes postales, elle a fermé 277 bureaux en 2007, et 200 bureaux supplémentaires seront  )sacrifiés cette année.  En lieu et place, elle ouvre des « points-poste » tenus par du personnel sous-payé et   sous-formé.  Le service bancaire de proximité de la banque de la Poste disparait, touchant de plein fouet nombre de personnes modestes.

Ces changements n’interviennent pas pour rendre un quelconque service mieux adapté à la population ainsi que la direction de la Poste voudrait le faire croire mais.n’ont d’autre objectif que d’assurer des marges bénéficiaires encore plus grandes pour les nouveaux investisseurs.

Dernière annonce en date, la Poste qui réalise pourtant déjà des bénéfices croissants ses dernières années, vient de décider de porter dès le 1er janvier 2009 le prix du timbre de 0.54 à 0.59€ soit une augmentation de 10%.  C’est inacceptable ! Les salaires et allocations sociales ne connaitront évidemment pas la même augmentation. 

Pour justifier son choix, la direction de la Poste pointe notamment la hausse du prix des carburants. Il est bon cependant de rappeler que c’est précisément cette direction qui, négligeant toute considération écologique et privilégiant la rentabilité à court terme, a décidé récemment d’abandonner le transport par chemin de fer au profit du tout à la route, construisant notamment de nouveaux centres de tri le long des autoroutes.

La population n’a pas à payer ni pour  les choix de rentabilité privée de la direction de la Poste ni pour enrichir les actionnaires privés de celle-ci ainsi que son riche patron Johnny Thijs (quasi un million d’euros de salaire annuel).

Le Parti Communiste réclame plus que jamais la renégociation du contrat de gestion 2005-2009 par les autorités fédérales.  Que ce soit pour les fermetures de bureaux ou pour la hausse des tarifs, celui-ci a largement prouvé ses vices.  Par ailleurs, nous plaidons pour l’imposition de conditions drastiques pour  la gestion de l’activité postale (salaire minimum du postier, maintien d’un service de qualité et de proximité,…).  Afin de parvenir à un véritable service de qualité à la population, nous réclamons enfin le retour à une poste 100% publique.

En ce sens, nous appelons nos membres et sympathisants à signer et faire signer la pétition : http://sauvonslaposte.be

 

Bureau politique du PC

11:20 Écrit par Communiste, c'est mon parti ! dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/10/2008

reportage photos (manif et meeting) - 4 heures contre la précarité.

greve 033

 

 

 

 

greve 032

 

 

 

 

 

greve 029

 

 

 

 

greve 034

 

 

 

 

 

greve 031

 

 

 

 

 

greve 035

 

 

 

 

 

greve 038

 

 

 

 

 

 

greve 039

11:16 Écrit par Communiste, c'est mon parti ! dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/10/2008

Les communistes de La Louvière solidaires des agents communaux de la ville

Lundi 20 dernier, lors du conseil communal, une forte délégation de travailleurs de La Louvière affiliés à la CGSP ont manifesté leurs revendications multiples touchant à l’absence de nomination du personnel (à de rares exceptions près), un mal-être de plus en plus ressenti par les travailleurs dans certains services et la demande d’un geste de la ville pour soutenir le pouvoir d’achat des agents communaux en leur octroyant des chèques repas.

Les communistes louviérois apportent leur totale solidarité aux agents communaux et à leurs revendications. Celles-ci s’avèrent entièrement légitimes.

La question des nominations des agents communaux est générale : voilà plusieurs années que les organisations syndicales interpellent le gouvernement pour qu’il favorise ces nominations indispensables pour la stabilité du personnel, la pérennité du service public et la pension de ces agents. S’il est utile de débloquer des fonds pour aider aux investissements, il est indispensable d’en débloquer aussi pour aider les travailleurs à vivre mieux. En ce qui concerne La Louvière, il est bon de rappeler que plus de la moitié du personnel communal n’est pas statutaire. Bon nombre d’emplois dépendent de subsides qui peuvent disparaître du jour au lendemain. Les agents communaux ont donc raison de réclamer ces nominations en fonction de l’ancienneté et pas seulement en fonction des opportunités politiques.

Comme tous les louviérois, nous souhaitons vivre dans une ville embellie, accueillante et solidaire. Cependant, l’image positive de la ville que la majorité s’efforce de donner ne peut cacher le mal-être notoire ressenti par bon nombre d’agents communaux. Il est aussi indispensable d’apporter des solutions à ce mal. Donner un statut et des conditions de travail stimulantes aux agents, c’est favoriser le service public communal.

Enfin, les agents louviérois ne travaillent pas dans un endroit d’exception qui les préserverait des difficultés de vie que rencontrent les autres travailleurs. Pour eux aussi le pouvoir d’achat a subi de sérieux revers et la revendication des travailleurs est à la fois normale et même mesurée. La rencontrer, c’est aussi rendre positive l’image de la ville.

La section louviéroise du Parti Communiste

La Louvière, le 22 octobre 2008.

15:36 Écrit par Communiste, c'est mon parti ! dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/10/2008

La Louvière à la croisée de son histoire et de son futur.

m_1287c62220631e23d39e3adbcd7c99d5Au Club Achille Chavée,34 rue Abelville à  La Louvière.
vendredi 17 octobre à 19h30.
Débat :
La Louvière à la croisée de son histoire et de son futur

La Louvière, ville historiquement ouvrière et socialiste, perdrait-elle ses fondamentaux progressistes ? Chômage de masse, précarité grandissante des travailleurs, pauvreté et « intérimisation » galopante sont de plus en plus légion dans notre région, comment faire, alors, pour endiguer cette spirale négative ?
L'alliance contre-nature avec le MR n'est-elle pas un frein idéologique pour appréhender des choix stratégico-politiques importants pour les prochaines années ?
Prise en étau entre Mons et Charleroi, notre entité ne pourrait-elle pas trouver sa (ses) propre(s) spécificité(s), afin de sortir de cette paralysie sociale ?

Avec, notamment, la participation de

  • Jean Pierre Michiels : porte-parole du Parti Communiste, conseiller communal
  • Jacques Gobert : Bourgmestre de La Louvière
  • Jacques Liébin : historien
  • Michel Host : historien
  • Ahmed Ryadi : secrétaire régional de la FGTB Centre (sous réserve)

débat animé par Stéphane Mansy


Au plaisir de vous y retrouver !

L’équipe du Club Achille Chavée - 064/26.38.20 -
www.acjj.be

17:24 Écrit par Communiste, c'est mon parti ! dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/10/2008

Mobilisation syndicale du 6 octobre - La Louvière la rouge !

Reportage photos. 

Dès les petites heures, mobilisation syndicale autour des ronds point. distributions des tracts syndicaux:greve 003a

Les communistes popularisent la pétition "sauvons La Poste". A gauche, notre conseiller communal Jean-Pierre Michiels:

greve 001a

10h30. Manifestation dans les rues de la cité:

greve 008a

 greve 006a

21:00 Écrit par Communiste, c'est mon parti ! dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/10/2008

Vie Chère? S'unir, réfléchir et lutter!

rozza3

Par Nathalie Rozza

Membre du Comité Fédéral du PC.

Actuellement, de plus en plus de ménages, de familles mono – parentale, de personne seule ont des difficultés pour vivre dignement. Que reste – il sur le compte en banque après avoir payé les factures énergétiques (gaz, électricité, mazout, carburant), le loyer, les assurances, etc. Sans parler du coût élevé des produits de base (pain, céréales, viande, fromage, produits laitiers). La majorité d’entre - nous doit faire attention à la moindre dépense. On est obligé de restreindre sur tout !

S’attaquer aux causes ! La hausse des prix de l’énergie et des matières premières n’expliquent pas totalement l’augmentation des prix ! Bien souvent, il s’agit d’effet d’annonce pour préparer le citoyen à de futures hausses des prix ! En effet, il existe des « ententes » entre grandes marques pour garantir des prix élevés ! Encore une fois, c’est le citoyen qui fait les frais de ces augmentations ! Les uns s’appauvrissent tandis qu’une minorité d’actionnaires s’enrichit! Prenons l’exemple de la libéralisation de l’énergie qui a entraîné une augmentation des prix. Encore une fois, ce sont les actionnaires, les sociétés qui en ont profité et non les citoyens !

S’unir pour être plus fort et faire pression sur les femmes et les hommes politiques, sur le gouvernement, pour soutenir nos organisations syndicales et les associations, s’unir pour être entendu ici, en Europe et dans le monde. Nous devons unir nos forces pour revendiquer : - une baisse de la TVA de 21% à 6% du gaz et de l’électricité, - une augmentation des salaires bruts, des salaires minimum, des allocations sociales et des pensions. - Réclamer la réduction du temps de travail, - la mise en place d’un observatoire des prix et d’un mécanisme de contrôle des prix -ainsi qu’une redistribution des richesses notamment en appliquant un impôt équitable.

Et si nous consommions autrement ? A l’heure actuelle, quel choix le citoyen peut – il encore réaliser ? S’acheter des produits bon marché, habiter un logement insalubre ou de piètre qualité, se soigner tant bien que mal, limiter ou abandonner toutes les activités sociales ou de loisirs…

Pourquoi ne pas envisager une modification de nos achats ? En effet, dans un premier temps, le citoyen va acheter de produits moins coûteux, ensuite, il cherchera des solutions à plus ou moins long terme : achat de produits de saison et de vêtements de seconde – main, fréquentation des brocantes et des bibliothèques, utilisation de transports en commun, regroupement pour des achats collectifs (au niveau de l’énergie par exemple), mise en commun de ressources (Internet), etc.

Zut aux partis traditionnels ! Joignons – nous avec zèle aux militants communistes et à leurs élus locaux à La Louvière, Manage et Le Roeulx !

08:38 Écrit par Communiste, c'est mon parti ! dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

24/09/2008

Solidaire des travailleurs APP !

Le groupe Ecolo La Louvière (Muriel Hanot, écologiste et Jean-Pierre Michiels, communiste) expriment leur solidarité avec les travailleurs APP de la ville de La Louvière, en préavis à titre conservatoire et donc justement préoccupés pour leur emploi.

Ces agents communaux manifestent leur inquiétude face d’une part à l’indigence politique du gouvernement fédéral, enferré dans la crise institutionnel, qui tarde à se prononcer notamment sur la poursuite (ou non) de la politique des grandes villes dont dépendent les subventions pour les services et les emplois de proximité et de prévention et, d’autre part, face à l’absence de propositions de la majorité louviéroise pour pérenniser les services de proximité utiles à la population.

Depuis que l’incertitude s’est créée à la veille des élections législatives, le groupe Ecolo réclame une réflexion sur la poursuite d’une politique préventive et de proximité qui contribue de l’avis de tous à diminuer le climat d’insécurité ressenti dans certains quartiers. Ils ont également un rôle essentiel pour aider les jeunes à surmonter leurs difficultés de vivre.

Le groupe Ecolo renouvelle donc cette demande qui clarifierait la situation.

Muriel Hanot et Jean-Pierre Michiels, Conseillers communaux

08:44 Écrit par Communiste, c'est mon parti ! dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/09/2008

Sauvons laposte.be !

posteChers signataires de la pétition “sauvonslaposte.be”,

Pétition: http://petitions.agora.eu.org/sauvonslaposte/index.html ) ,

Nous tenons tout d’abord à vous remercier de votre soutien. Notre pétition à d’ores et déjà recueilli environ 6000 signatures parmi lesquelles celles de nombreuses personnalités politiques, syndicales,associatives, culturelles et académiques.

Notre objectif est d’atteindre les 10.000 signatures d’ici 2009. Il faut
donc poursuivre et intensifier nos efforts de diffusion. Chacun de nous
peut apporter sa pierre à cet édifice collectif. Voici une série de
suggestions:
http://petitions.agora.eu.org/sauvonslaposte/misc42.html

Une collecte de signatures sera organisée à l’occasion de l’événement
associatif Retrouvailles à Liège dimanche ce 7 septembre à partir de
12h30.  Celles et ceux qui souhaitent participer à cette récolte, peuvent nous contacter au 0477/20.29.53

Par ailleurs, une réunion de la coordination nationale « Post SOS Poste » réunissant comités de quartier, comités poste et groupes engagés dans la défense de la Poste aura lieu le jeudi 11 septembre à 17h.30 (Local du CGAM, rue de la Prévoyance 56 à 1000 Bruxelles).  Vous y êtes toutes et tous les bienvenu(e)s. Contact: Bernadette van Zuylen (02/511.54.68).


Plus d’infos :

http://post-sos-poste.be

N’hésitez pas à nous contacter : info@sauvonslaposte.be ou 0477/20.29.53

Au nom de l’initiative « sauvonslaposte.be »,
Pierre EYBEN (coordinateur francophone)

Toujours en ligne, l'action du PC à La Poste de La Louvière:http://fr.youtube.com/user/jesuisuncoco

14:49 Écrit par Communiste, c'est mon parti ! dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

05/09/2008

Congrès de la fédération du Centre du PC

enlutte1Bonjour,
Veuillez trouver en attaché, trois motions votées par le congrès de la fédération du Centre, ce jeudi 4 septembre à La Louvière. Nous vous remercions de bien vouloir l'insérer et/ou le diffuser.Bien à vous
Jean-Pierre Michiels
porte-parole


Motion 1

Sortir de la crise politique

Les communistes du Centre rappellent leur attachement à une Belgique fédérale à trois régions dotées de compétences et de moyens susceptibles de répondre aux besoins de la population. Cependant, il faut bien constater une volonté nette, en Flandre, d’aller dans le sens d’un confédéralisme, voire même du séparatisme.
Les communistes rappellent, comme l’ont fait également des milliers de signataires de la pétition « Sauvons la solidarité » (http://www.sauvonslasolidarite.be), leur attachement au principe de solidarité entre les travailleurs de Flandre, de Bruxelles et de Wallonie que garantit la sécurité sociale. Ils s’opposent à la mise en concurrence des travailleurs que représenterait la scission de la sécurité sociale et sa privatisation.
Ils appellent les travailleurs et leurs organisations à reprendre l’initiative pour empêcher l’aventurisme de certains édiles politiques.



Motion 2

Défendre la qualité de la vie

Les communistes du Centre déplorent que les querelles institutionnelles aient été utilisées par le gouvernement fédéral comme prétexte pour justifier l’absence de mesures efficaces pour lutter contre la hausse du coût de la vie.
Sans doute, les mesures récemment prises par le gouvernement wallon soulageront-elle quelque peu des familles en difficulté. Il n’en reste pas moins vrai que ces mesures ne s’attaquent pas, loin s’en faut, aux causes réelles des difficultés de vivre ressenties par un grand nombre de nos concitoyens.
Les communistes du Centre réclament : des mesures radicales visant une fiscalité plus juste qui met davantage à contribution les grosses fortunes et lutte réellement contre la fraude fiscale.
Les communistes soutiendront toute initiative des organisations syndicales allant dans ce sens.

Motion 3

Visite de l’ambassadrice d’Israël à La Louvière

Madame Tamar Samash, ambassadrice d’Israël, vient prochainement à La Louvière pour « honorer, à titre posthume, un couple de citoyens louviérois, reconnus « Justes parmi les Nations ».
A l’hommage rendu à ce couple qui a courageusement caché des gens durant la seconde guerre mondiale, les communistes du Centre associent l’ensemble des femmes et des hommes qui ont résisté au nazisme et qui nous ont permis, également au péril de leur vie, de vivre libres.
Les communistes du Centre tiennent cependant à rappeler que Madame Samash représente un Etat qui refuse au peuple palestinien de vivre libre dans son propre pays, qui érige un nouveau mur de la honte autour des territoires palestiniens, qui arrache les plantations d’oliviers, qui prive les populations palestiniennes de leurs réserves d’eau,…
Les communistes du Centre ré-expriment leur solidarité avec le peuple palestinien et leur attachement à la coexistence de deux Etats israélien et palestinien.


La Louvière, le 4 septembre 2008.

16:50 Écrit par Communiste, c'est mon parti ! dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/07/2008

Un nouveau conseiller communal communiste !

marché la louvièreEn profond désaccord avec la dérive actuelle du Parti socialiste, Germain Vossen, conseiller communal à Fexhe le Haut Clocher, commune de 3000 habitants située entre Liège et Waremme, vient de rejoindre les rangs du PC.  Lors du conseil communal du 24 juin dernier, il déclarait : « N’étant plus en accord avec la politique d’un parti soi-disant de gauche, je siégerai dorénavant pour le Parti communiste» 
De nombreux élus locaux se trouvent aujourd’hui en porte-à-faux par rapport à la dérive droitière d’une direction du PS coupée de sa base politique.  On constate le même phénomène avec des élus écologistes. C’est en effet à l’échelle locale que l’on ressent le plus durement les implications de la politique libérale du tout au marché et du désinvestissement public prônée au niveau fédéral et régional.  Qu’il s’agisse du sous-financement chronique du Fonds des communes, du poids de la réforme des polices, des difficultés croissantes pour les CPAS de pallier – sans moyens suffisants - à la pauvreté croissante, la liste est longue des implications socialement nuisibles.  Employé, élu militant, Germain Vossen n’a pas suivi le chemin de la facilité. En faisant le choix du Parti Communiste, il a choisi celui du cœur, des convictions et du courage politique. La Fédération de Liège du Parti Communiste épaulera Germain Vossen dans son combat.  Elle est également ouverte à la discussion avec d’autres élus qui conservent le cœur bien accroché à gauche.  

Fexhe le haut Clocher est une commune joliment fleurie. Grâce à Germain, il n’y manquera pas de roses rouges ni parfois d’épines pour celles et ceux qui galvaudent les valeurs de gauche.

Le secrétariat de la Fédération de Liège du PC


Voir en ligne: http://www.particommuniste.be/les-federations/federation-de-liege/communique-un-nouveau-conseiller-communal-communiste-en-region-liegeoise.html

16:51 Écrit par Communiste, c'est mon parti ! dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

16/06/2008

L'action doit continuer !

manif3Les communistes hennuyers saluent le succès de la manifestation provinciale qui s'est tenue ce mardi 10 juin à Mons. Elle était organisée par le front commun pour exiger le renforcement du pouvoir d'achat et de la solidarité.

Cette première action réussie traduit la montée de l'exaspération croissante des travailleurs confrontés à  des conditions de vie et de travail de plus en plus difficiles. Plus préoccupé par les questions communautaires que par le bien-être de la population, le gouvernement Leterme a quand même trouvé le moyen d'aggraver la chasse aux chômeurs qui prive des centaines de demandeurs d'emploi de leur allocation et fait peser des charges supplémentaires sur les CPAS. Leterme dit que les caisses sont vides, mais son gouvernement, libéraux en tête, refuse de s'attaquer à la grande fraude fiscale, aux salaires scandaleusement élevés des grands patrons, à l'ingénierie fiscale qui permet aux grandes entreprises de contourner l'impôt,... Son peu d’empressement à lutter contre la hausse des prix s’explique sans doute par les rentrées indirectes que représentent ces hausses par le biais de la TVA.

Bref, les inégalités sociales croissent honteusement.

Cette manifestation ne peut donc rester sans lendemain. La pression doit être maintenue sur ce gouvernement qui risque de se saborder uniquement pour des querelles institutionnelles alors que les solutions aux problèmes sociaux resteront au frigo.

Les communistes hennuyers appellent à poursuivre le mouvement. La décentralisation des manifestations dans les provinces ayant été un succès ; elle peut se prolonger dans les villes principales pour permettre de les élargir aux familles, aux locataires des cités, aux jeunes, aux chômeurs,... 

La Louvière, le 13 juin 2008.

Les fédérations hennuyères du Parti Communiste

10:57 Écrit par Communiste, c'est mon parti ! dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

05/06/2008

Toutes et tous à Mons le 10 juin !

manif100608Le front commun syndical FGTB-CSC-CGSLB organise, dans le cadre d'une semaine d'action nationale, une manifestation provinciale pour renforcer le pouvoir d'achat et la solidarité, le mardi 10 juin prochain à Mons.

Certaines comparaisons avec le passé pour les travailleurs actifs, comme une étude récente le fait, sont incomplètes si n'est pas prise en compte l'addition de besoins nouveaux transformés en autant d'absolues nécessités (logement, transport, habillement, énergie,...), qui viennent grever le budget des ménages. Les communistes de la région du Centre expriment leur totale solidarité avec les travailleurs actifs et les allocataires sociaux, de plus en plus confrontés aux fins de mois difficiles.

Ils participeront à la manifestation et appellent à une très large mobilisation pour faire pression sur un gouvernement plus enclin à se quereller sur des questions institutionnelles qu'à résoudre les problèmes sociaux.

La Louvière, le 2 juin 2008
Fédération du Centre du Parti Communiste

16:48 Écrit par Communiste, c'est mon parti ! dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/05/2008

Denys-Louis Colaux aux Editions du Cygne (Paris).

colauxAnonymes 
Nouvelles
Denys-Louis Colaux

Don Quichotte est un possible de Sancho Pança comme le valet l'est de son maître. C'est alentour de cette hypothèse carnavalesque que sont écrites les nouvelles de ce recueil. Vingt-huit nouvelles qui, chacune, suscitent leur double où le même épisode est repris mais selon un autre éclairage qui en révèle une face ignorée, une phase antérieure ou une lointaine variation. Ce second tour de piste rappelle qu'entre l'héroïsme et la bouffonnerie la distinction est souvent indécidable, aussi indécise et capricieuse que, en nous, la trame de l'oubli et de la mémoire.
Cet exercice de dédoublement ose le pari de transgresser le code de la nouvelle, « cet art de la clôture ». Pari tenu : la maîtrise narrative est étonnante et ce, sans jamais donner l'impression d'un exercice oulipien. Il faut dire que les moments ici brossés le sont avec ce mélange de drôlerie et d'amertume qui est la signature de la vraie tendresse, celle qui ne se dupe ni ne condamne.


René BOHET


Denys-Louis COLAUX est né le 20 juillet 1959 à Weillen, dans la province de Namur, en Belgique. Il est quatre fois père de famille (Justin, Nora, Mathilde, Nelly), romancier, poète, nouvelliste. Il se distingue dans l'ensemble des activités qu'il pratique par un dilettantisme appliqué et pratiquement professionnel. Foncièrement pessimiste et généralement enjoué, humaniste entre deux crises d'aigreur, il mesure un mètre soixante-dix-huit et attribue à ses expériences littéraires le rôle de mirer les thèmes qui, selon lui, hantent l'existence humaine et d'en rendre une transcription singulière notamment éclairée par les lumières de l'ironie et de la compassion. Si d'aventure on l'interroge sur ce qui le détermine à écrire, il lui arrive de répondre qu'il rêve d'être le démiurge de la ruelle atypique que composent ses ouvrages, c'est-à-dire l'architecte d'une poussière qu'il espère douée de vertus sternutatoires.

En vente à la FNAC, chez L'Ecrivain Public, ...

Editions du Cygne:
http://www.editionsducygne.com/editions-du-cygne-anonymes.html 

Colaux: http://cvdenys.skynetblogs.be/

08:34 Écrit par Communiste, c'est mon parti ! dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/05/2008

Antifascisme. Succès de la contre-manifestation à Charleroi.

STILL0012Charleroi, 1er mai 2008.

300 militant(e)s étaient présent(e)s pour s'opposer à la venue d'un groupuscule nazi (NaZion). Chauds et déterminés. Unis et fraternels.

STILL0005Un rassemblement (lancé par la FGTB Charleroi et les Jeunes FGTB) mixant délégués syndicaux d'usine, Jeunes FGTB, gauche radicale (PC, MAS, PTB, LCR, Libertaires), skinheads antiracistes, membres de l' Antifascist Collective Action, punks et mômes des quartiers populaires ...

 

STILL0028La classe quoi ! Et pas l'ombre d'un nazi ... mais l'apparition d'une unité antifasciste !

Photos: Redarioch

13:48 Écrit par Communiste, c'est mon parti ! dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/04/2008

1er mai alternatif - Primero de mayo alternativo !

1er mai

  • Débat dès 10 heures...

  • Artistes, vos papiers ! Comment peut-on être artiste aujourd’hui, en Belgique ? Quelle place notre société donne-t-elle aux artistes, à la création ? Comment peut-on vivre de sa pratique artistique ? Et le peut-on vraiment ?

13h. Gronigo et Juliette : Spectacle de clowns itinérant et autonome pour enfants de 3 à 12 http://www.clownmobile.be/

17h. Festival avec:

afficheantifasciste2Mais aussi ...

Mobilisation antinazie à Charleroi.

Une initiative de la FGTB & des Jeunes FGTB.

 

13:31 Écrit par Communiste, c'est mon parti ! dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

04/04/2008

A travers les médias...

Antenne Centre Télévision - JT du 8 avril.

Compte-rendu de l'action du Parti autour de la privatisation de La Poste (le 2ème reportage):

http://www.antenne-centre.be/fullscreen.php5?file=2008-04-08-mardi.flv

La Dernière Heure - 4 avril 2008. Cliquez sur l'image pour lire ...

longtain article

 

 

 

 

 

13:14 Écrit par Communiste, c'est mon parti ! dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/04/2008

Sous le pont de Longtain...

Intervention écrite de notre Camarade Jean-Pierre Michiels propos du pont du quartier de Longtain:

À l’attention de Monsieur Jacques Gobert, bourgmestre
et Madame Annie Sabattini, échevine de l’environnement
de et à 7100 La Louvière
Monsieur le Bourgmestre,
Madame l’Echevine,


C’est avec beaucoup d’intérêt que j’ai pris connaissance, hier dans la presse, de l’opération de nettoyage que la ville a lancée dans le cadre de la campagne Ville propre. Chacun ne peut que se réjouir de cette détermination qui correspond à une attente et une demande de la population.

Puis-je attirer votre attention sur l’état particulièrement déplorable de l’assiette du chemin de fer de Longtain, plus précisément sous le pont qui enjambe ce renfoncement ? Il me semble qu’un risque réel de nuisances (pollution, rats, et autres vermines…) existe à cet endroit proche d’habitations et d’hôpitaux et appelle une certaine priorité. Pour illustrer mon propos : ci-dessous quelques photos significatives.

Je vous remercie de votre attention et vous prie d’agréer, mesdames, messieurs, l’expression de mes salutations distinguées.


Jean-Pierre Michiels
Conseiller communal

23262425

09:35 Écrit par Communiste, c'est mon parti ! dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/03/2008

Il est encore possible de dire STOP !

bonhommesgifCher(e) Camarade, cher(e) ami(e),

Le tract contre la privatisation de La Poste est à la Fédé (1).

Nous aimerions le distribuer devant les bureaux de la région (Soignies, Braine, Morlanwelz,...). Donc si tu as un peu de temps libre, propose-moi les dates & heures afin d'organiser au mieux les "tractages". Tu peux également en distribuer autour de toi ( ton quartier, au boulot...).

Contact pour "toutes commandes" : jp.michiels@skynet.be

1) Lire ici: http://users.skynet.be/particommuniste.be/pcmouv.htm 

20:47 Écrit par Communiste, c'est mon parti ! dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/03/2008

Culture

tillieu

Des petites fleurs pour André Tillieu

Le souvenir, c’est la présence invisible.

Victor HUGO 

Pour le compte d’une petite maison d’édition belge (Le Veilleur de nuit) dans laquelle André a publié une dizaine d’opuscules (consacrés à Brassens (3), Giono, Boudard, Nucéra, Django,…) je viens d’avoir l’honneur de publier une plaquette d’hommage à André Tillieu.  (André Tillieu, Des petites fleurs, Le Veilleur de nuit, 2008, 30 pages, 9 €, port compris).

Je terminais, sur mon site blog personnel[1], un important travail de retranscription : une interview d’André réalisée en mai 96 pour le compte d’une émission radiophonique régionale belge (Le Trombone en coulisse, FMD 106.6). L’idée m’est alors venue de consacrer un petit ouvrage à mon vieil ami pour lui témoigner ma fidélité, pour entretenir avec lui et les siens une sorte de relation affectueuse dans le monde privilégié des mots, territoire de prédilection d’André, et pour rendre justice à un talent fervent et précieux.Cette amitié (engagée par trois rencontres successives pour cause d’interviews écrites et radiophoniques) est née sous la sauvegarde de Brassens. Tillieu, en raison des précieux ouvrages qu’il a consacrés à l’éminent Sétois, m’a d’emblée paru un témoin privilégié.

Il évoquait Brassens avec tact, avec intelligence, avec loyauté, dans une parfaite connaissance de l’œuvre. Son bagou, son enthousiasme et ses belles fièvres orales ornaient son témoignage d’enluminures superbes. Tout cela et cette infatigable ardeur, cette puissance expressive, l’altitude à laquelle il faisait culminer l’étoile de l’amitié, ont achevé de me conquérir. Car oui, cette noblesse artisanale avec laquelle il cultivait l’amitié, cette distinction enthousiaste et sans gourme, c’était une des poignantes particularités de l’homme, un des élégants jambages de la griffe d’André. J’en ai personnellement bénéficié et j’ai plaisir à rendre grâce.

 Dans cet être bouillonnant et passionné, j’aimais encore, les jugeant touchantes elle aussi, une pudeur, une délicatesse, une fidélité et une générosité qui qualifiaient le genre d’humanisme qu’incarnait André. Un vrai talent littéraire, puissant, évocateur et savoureux, dont témoignent ses ouvrages, ses nouvelles ou ses chroniques pour Les Amis de Georges, complétait l’attrait de l’homme.   J’ai eu à cœur, sans dilapider ce qui n’appartient qu’à la chaleureuse intimité d’une relation, d’évoquer l’humour d’André. J’aimais, par exemple, que, faisant fi des décennies qui nous séparaient, il jugeât bon d’ouvrir les bafouilles qu’il m’adressait par un farfelu « Mon Vieux ». Nos relations épistolières ou téléphoniques, nos rencontres étaient aussi, - et j’y resonge avec délectation -, empreintes d’un goût commun pour l’hénaurmité, le farfelu, la connerie de qualité.

Je tente de rendre les bonheurs de nos rencontres successives : son inépuisable estime pour l’œuvre de Brassens, (je reprends, telle qu’il me la raconta, la manière dont Gibraltar et lui convainquirent Renaud d’entreprendre l’aventure d’un album Brassens), la manière émouvante qu’il avait de parler de la jeunesse, sa fastueuse façon de célébrer les jazzmen qui le transportaient, sa fidélité à ses exaltations (Giono, Django Reinhardt, Billie Holiday, Tristan Derème, Achille Chavée, …), sa curiosité et son intérêt pour l’autre, son sens du débat. Venu à André par l’intermédiaire de Brassens (ça lui plaisait que j’en fusse un inconditionnel), j’ai découvert chez le Belge un homme fascinant, digne de ces prestigieuses affinités électives qui le liaient au poète, un être ouvert, disponible, fraternel. Un homme, - on excusera la sentimentalité de la formule -, que j’aimais pour lui-même.

Voilà, j’ai saisi l’occasion de dire le bonheur, l’aubaine que c’est de croiser sur son chemin un pèlerin de cette trempe. Font défaut à ce portrait affectueux, bien sûr, le beau timbre de la voix d’André (un jour, à Ixelles, accompagné par un bande-son que Brassens lui avait offerte, il me chanta in extenso et avec talent l’ Elégie à un rat de cave), les agréments de sa loquacité gourmande, les moulinets de sa gestuelle, les scintillements de son œil clair. Toutes choses qui rendent l’homme inoubliable et qui justifient qu’on se prémunisse par l’écriture contre leur dispersion. Le sentiment, s’il a quelque vitalité, est une sorte de braise ardente. Ceux qui le souhaiteront viendront s’y chauffer les paumes.                    



[1] L’adresse du site : http://denyslouiscolaux.skynetblogs.be . André est présent dans quatre catégories : Amitiés, André Tillieu, André Tillieu 2 et Plaquette d’hommage à André Tillieu. Bien que n’étant pas un spécialiste de l’outil internet, loin s’en faut, j’ai décidé d’emmener la mémoire d’André dans cette aventure, autant pour en maintenir la présence dans ma vie que pour m’entourer de compagnons dignes de confiance.

19:47 Écrit par Communiste, c'est mon parti ! dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/03/2008

FêTe de L'HuMa ...

fete humaPour la 5ème année, le Club Achille Chavée organise un car aux départs de Charleroi et de La Louvière pour la fête de l'Huma les 13 et 14 septembre 2008 à La Courneuve - Seine Saint-Denis (93) - France - Parc Départemental de La Courneuve.
Ne manquez pas ce rendez-vous !

Comme on vous le rappelle chaque année...
Belle et fraternelle, festive et culturelle, rebelle et citoyenne….ce sont ces qualités qui font de la fête de l'Humanité, chaque année à la rentrée de septembre, un moment unique qui voit se côtoyer trois jours durant plus de 500 000 personnes.

Des dizaines d'artistes sur les nombreuses scènes et dans les allées de la fête, des espaces thématiques comme ceux du livre, du théâtre, du cinéma, de l'environnement, du multimédia, des expositions, plus de 550 stands de toutes les régions de France et du Monde et autant de lieux de découvertes, de rencontres pour s'amuser et puis rire, savourer des spécialités et…des moments forts de solidarité, de lutte contre toutes les injustices, de débats sur toutes les grandes questions d'actualité pour comprendre ensemble et construire des alternatives.


Réservez dès aujourd'hui !
2 jours: 70 € (55€ pour les moins de 15ans) comprenant :
Voyage + hôtel + déjeuner + entrée

Comment ?

  • En versant un acompte de minimum 45€ (non remboursable) avant le 01 juin et la totalité avant le 15 août sur le compte 034-2163046-08 avec en communication : NOM + Huma + nombre de participants


Plus d'infos delcecile@gmail.com ou 064/222195 ou jp.michiels@skynet.be

Attention si vous vous désistez après le 01 septembre, les places ne seront pas remboursées.

10:09 Écrit par Communiste, c'est mon parti ! dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Dans la presse ...

Hebdo Solidaire.

Soirée 30 novembre Ecolo PC PTB+ ... Michel raconte

Michel Mommerency

ptbpcecoloA l'initiative du club Achille Chavée et devant une bonne trentaine de présents, les trois élus de gauche louviérois ont débattu de leur collaboration au sein du conseil communal. Autour de Sandro Baguet, animateur de la soirée, Muriel Hanot d'Ecolo, Jean-Pierre Michiels, élu PC sur la liste verte et Jan Keijzer pour le PTB+. Les trois conseillers ont souligné comment le fait de se cotoyer au conseil, à partir d'une conception progressiste de la société, fait sauter des barrières. Tout en restant soi-même, on se découvre et des ponts commencent à se construire, on a même partagé des mandats, comme au Foyer louviérois, la société de logement.

Les élus ont mis en avant leur rôle de mettre les gens en mouvement face à une majorité PS-MR-(UDSC), très fidèles exécutants de la politique de leurs états-majors nationaux respectifs, se donnant bonne conscience en collant par-ci, par-là quelques rustines appelées "développement durable" plutôt que de partir des besoins des Louviérois qui ont un accès chaque jour plus difficile au logement, aux soins de santé et à l'énergie payable.

09:57 Écrit par Communiste, c'est mon parti ! dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/02/2008

Mini festival du film social

Le Club Achille Chavée, le Cepré / FGTB en collaboration avec le Studio Théâtre de La Louvière présentent:
  • Le lundi 10 mars, à 19h00, salle Henri Andris – 23, rue Aubry à Haine-Saint-Paul  « Le zoo, l’usine et la prison », de Jean-Pierre Grillez.

    Sur fond de fermeture d’entreprise, de difficultés de vie dans les cités, de xénophobie, … le film montre à travers le personnage de Nora, jeune femme d’origine immigrée, la colère, la violence et la solidarité. Le film sera suivi d’un débat sur le thème : le syndicalisme, le militantisme, face aux problèmes de la cité. Débat avec Jean-Pierre GRIEZ, réalisateur ; Stéphane MANSY, éducateur de rue, un sociologue, un syndicaliste et un représentant d’un mouvement d’Education permanente
  • Le jeudi 13 mars, à 19 h00 au Club Achille Chavée – 34, rue Abelville à La Louvière « The Take » de Avi Lewis et Naomi Klein.

    Film documentaire critique de la politique économique catastrophique de l’ère Menem en Argentine, et de la prise (The Take) en main par les travailleurs d’une usine et de leur destin. Débat sur les expériences autogestionnaires en Argentine avec (sous réserve) Natalia Hirtz, étudiante argentine à l’ULB.

  • Le samedi 15 mars, à 19 h00, hall de la FGTB Centre – 23, rue Aubry à Haine-Saint-Paul: « Le Dernier des Hommes » de Friedrich Murnau.

    Film classique muet retraçant le combat d’un portier d’hôtel prestigieux à qui la direction, à cause de son grand âge, a supprimé l’uniforme le reléguant à des tâches humiliantes. Il s’agit d’une projection concert : Christian Leroy assurant l’accompagnement musical du film.

    Débat sur le thème de « Travail, chômage et conscience de classe » avec Christian Leroy, Mateo Allaluf et Jean-Claude Vandermeeren.

20:51 Écrit par Communiste, c'est mon parti ! dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/02/2008

Des conseillers communaux communistes? Ben oui, c'est important !

nico2Des conseillers communaux communistes? Ben oui, c'est important ! C'est la défense des familles ouvrières, des conditions de travail et des emplois communaux (1). C'est dénoncer publiquement les injustices et les discriminations. C'est un subtil mélange de refus et de propositions. Mais toujours à partir d'une conception de gauche de la société.


Discriminations dans les garderies du fondamental.
La problématique des garderies dans les écoles du fondamental est manifestement complexe (voire épineuse). C’est un service qui coûte à la ville et, d’un autre côté, il paraît aller de soi que les enseignants ne peuvent accepter de travailler gratuitement. La vocation ou le dévouement ont des limites compréhensibles. Il est donc indispensable de trouver une solution pour continuer à rendre ce service aux parents. Celle envisagée l’est, semble-t-il, par un appoint de chômeurs et chômeuses inscrits à l’agence locale pour l’emploi, moyennant une formation spécifique.
Le premier constat est la précarisation d’une fonction relativement importante dans le milieu scolaire. C’est, en soi, préoccupant. La recherche d’économies ouvre la porte à des solutions qui paraissent fort discutables. Cependant au passage que les conditions énumérées dans une note adressée à Mme Ghiot ( échevine PS, responsable Agence Locale pour l'Emploi - ALE) pour le recrutement des candidats et candidates sont sensiblement les mêmes que celles reprises dans l’arrêté exécutif de la Communauté française. Deux de ces conditions on fait tiquer le PC. Notamment, notre représentant (2) au sein de l'assemblée générale de l'ALE , Sandro Baguet, lors de la réunion de novembre. Une remise emise en cause prolongée lors du Conseil Communal de décembre par le biais du porte-parole de la fédération du Centre, Jean - Pierre Michiels (élu sur la liste ouverte Ecolo).
  • La 1ère condition est liée à la nationalité : il faut être belge ou ressortissant de la CEE. " Dans le cadre des efforts que la ville s’impose pour accueillir les « citoyens du monde », ne pourrait-on déroger à cette condition pour permettre à une personne non belge et non communautaire européenne inscrite à l’ALE et dont les compétences pourraient être utiles dans les tâches de surveillance, de postuler. Je pense que des dérogations peuvent être faites dans l’enseignement, cela me paraît s’indiquer dans ce cas-ci. Ce serait, en tout cas, une mesure moins discriminatoire à l’égard de nos concitoyens extra-européens." a soutenu publiquement, Jean - Pierre Michiels lors du Conseil communal
  • La 2ème condition est liée à la santé. Dans l’arrêté, la condition est libellée comme suit (c’est le point 3 de l’article 4 du chapitre II) : « produire un certificat médical de six mois de date au maximum, attestant que la personne candidate se trouve dans des conditions de santé telles qu’elles ne puissent mettre en danger celle des enfants confiés à leur surveillance ». Or dans la note il est simplement écrit « être en bonne santé ». La notion de « bonne santé » est vague ; elle révèle, comme disait l’autre, un état précaire qui ne dit rien qui vaille. Notre Camarade propose " qu’il convient d’en rester à l’intitulé de l’arrêté qui est plus précis et moins discriminant."
Un peu embarassés, les responsables doivent revoir leurs copies. Les autorités communales rediscuteront. Décisions seront prises début 2008. Nous serons vigilants !

"Campagne belle ville".
La campagne va s’attaquer au problème important de propreté que rencontre la ville de La Louvière et c’est en soi une bonne initiative. Apparemment elle va permettre de redonner des moyens pour des missions communales qui avaient été abandonnées ou qui faisaient amplement défaut.
Lors du Conseil Communal, Jean-Pierre a émis quelques remarques car manifestement l’accent va être mis sur la communication pour sensibiliser et responsabiliser les citoyens. Constatons encore une fois que les citoyens seront considérés comme des sujets et non comme des acteurs même si c’est à eux que l’on demande de faire des efforts. En effet, il faudra qu’ils adhèrent aux objectifs de la campagne de gré ou de force (la répression est clairement annoncée). A aucun moment, la campagne n’envisage une participation des citoyens au processus de décision dans le cadre d’une démocratie participative véritable. On est loin des déclarations d’intention du tout début de la mandature PS-MR-UDSC…
C’est dommage car nous sommes convaincus que la campagne serait d’autant plus efficace et l’adhésion des louviérois d’autant plus forte qu’ils auraient leur mot à dire en amont de cette campagne au lieu de donner leur avis au hasard de rencontres dites citoyennes d’information. Il faut intégrer davantage de participation ! Ce qui demande bien plus que la seule communication. Cela demande de la pédagogie, de la formation, de l’écoute et la prise en considération des propositions. Bref une relation ascendante de la population vers les autorités communales plutôt que descendantes de celles-ci vers les administrés.
Dans la note introductive, il est question de prévention et notamment d’informer les citoyens sur les pratiques d’éco-gestion, notamment la réduction de la quantité des déchets. Nous pensons que si l’on veut réduire la quantité de déchets, on ne peut pas faire l’impasse du problème de leur production, notamment les emballages, la multiplication des journaux publicitaires, la non récupération des vidanges,… Focaliser cette question sur une culpabilisation des citoyens ne permet en rien de résoudre durablement cet… embarrassant problème.
Pour conclure, Jean - Pierre Michiels s'insurge: "au moment où l’on va demander des efforts plus importants aux citoyens dans le tri de leurs déchets, l’IDEA annonce qu’elle n’assurera plus la collecte des encombrants à partir de janvier 2008. et que ce ramassage sera payant. N’est ce pas là donner un signal très négatif aux citoyens, dans le style « Faites un effort et payez-le ! » Envisage-t-on une diminution de la taxe communale pour compenser ce que les louviérois devront débourser ? Envisage-t-on de créer un service communal de ramassage pour aider les personnes âgées ou à mobilité réduite ? Ne craignez-vous pas, à cause de cette décision, la prolifération de nouveaux dépôts clandestins que nous voudrions tous voir disparaître ?"
1. Sous prétexte d'anticiper sur l'éventualité d'un arrêt de subvention dans le cadre de la politique des grandes villes par le futur gouvernement fédéral, les autorités communales ont donné un préavis pour absence de subsides aux membres du personnel. Entre 30 et 40 personnes sont concernées : à la Maison des associations, éducateurs de rue, diverses asbl communales, ... Dès le départ, le PC s'est rangé du côté des travailleurs menacés de licenciements.

2. L'élection de JP Michiels a permis au Parti d'avoir des représentants dans plusieurs asbl communales. Maison du sport : Christian Quinet, Maison de l'urbanisme : Cesare Russo, La Louvière Expo : Jean-Pierre Michiels, Agence locale pour l'emploi : Sandro Baguet.

09:32 Écrit par Communiste, c'est mon parti ! dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/02/2008

Démocratie à Cuba: aller au-delà des clichés !

checastroLa récente confirmation de la non candidature de Fidel Castro pour la présidence du Conseil d’Etat et comme commandant suprême de l’armée cubaine est l’occasion d’une certaine agitation chez nous. Pas plus tard que ce matin, un chroniqueur de la RTBF radio s’est fendu d’une petite phrase dans laquelle il associait les noms de Fidel Castro et d’Adolf Hitler. Symptomatique.

Je ne considère pas le système cubain comme un modèle absolu de démocratie mais je trouve l’information reçue suffocante. Questionnons les fonctionnements démocratiques ... mais questionnons les partout et sur base de faits.

Je n’ai pas le temps d’aborder ici et avec suffisamment de rigueur ce thème foisonnant qu’est la démocratie, thème que l’on aimerait voir débattu avec autant de ferveur en ce qui concerne "notre société" alors nombre de nos droits démocratiques sont mis à mal (lutte contre le "terrorisme, vidéo-surveillance,...). Toutefois, vu l’actualité cubaine, il m’a semblé utile de donner quelques chiffres afin de nourrir la réflexion de chacun sur ce qui se passe à Cuba et la façon dont cela est relayé par nos médias.

- Le nouveau Parlement cubain, a été élu lors d’élections auxquelles la très grande majorité de la population cubaine a participé. Plus de 95% des électeurs se sont rendus aux urnes, ceci alors que le vote n’est pas obligatoire à Cuba. A titre de comparaison, aux Etats Unis, ils sont aux alentours de 30% à voter lors des divers scrutins, en France 50%. Chez nous, le vote est obligatoire mais l’abstention croissante.
- La composition du Parlement cubain est avec 42% de femmes (ce qui place Cuba à la 6ème place au niveau mondial looooiiiinnnnn devant la Belgique de papa), 29% de travailleurs, 61 % de parlementaires nés après la révolution, 63% de nouveaux et un âge moyen de presque 50 ans, un bon reflet de la société cubaine. Chez nous on compte environ 1% de travailleurs sans diplôme supérieur au Parlement et le nombre de néophytes est très faible.
- La législation cubaine interdit formellement au parti communiste de désigner des candidats. « Aucun parti n’a le droit de présenter des candidats. La postulation des candidats est directement effectuée par les électeurs eux-mêmes lors d’assemblées publiques. Le Parti communiste n’est pas une organisation électorale, et par conséquent, il ne peut ni se présenter aux élections ni désigner des candidats [
1] ».
- A Cuba 50% des candidats au Parlement sont désignés par les habitants des quartiers. Les 50% restants le sont via les organisations sociales. C’est le syndicat qui préside les commissions pour désigner les candidats. Pour avoir la liste définitive des 614 candidats, il y aura eu pas moins de 2 millions cubains qui auront été consultés.
- On a vu et entendu les sommes faramineuses que les candidats à la maison blanche amassent afin d’assurer leur campagne de marketing électoral. Les dépenses de campagne s’élèvent à plusieurs centaines de millions de dollars. Cet aspect financier constitue bien évidemment un facteur majeur de sélection économique des élus. Une entaille démocratique énorme. Chez nous, j’ai eu l’occasion de pointer les écarts budgétaires et leur impact direct sur le résultat des élections [
2]. A Cuba, pas un seul élu ne dépense le moindre centime de sa poche dans des campagnes électorales.

On doit dénoncer les atteintes à la liberté d’expression à Cuba. Nous nous battons pour ce droit ici, nous devons le défendre là-bas. Il y a environ 230 prisonniers politiques [3] à Cuba. (Sans compter bien évidemment ceux, non jugés, de Guantanamo qui même s’ils sont sur l’île de Cuba doivent être portés au nombre des prisonniers d’opinion des USA.) C’est peu mais c’est 230 de trop. On peut dénoncer l’absence d’un multi-partisme à l’occidentale à Cuba. En la matière, j’ai tendance à n’aimer ni les monopoles ni les oligarchies partidaires telles que nous les connaissons en Europe et plus encore aux Etas-Unis.

Toutefois ces revendications ne peuvent être portées seules sans réclamer dans le même temps la fin de l’embargo et des campagnes massives de pression (allant jusqu’au terrorisme d’Etat ainsi que c’est aujourd’hui officiel) exercées par les Etats-Unis depuis 1959 et la chute du régime dictatorial de Fulgencio Batista. Soyons honnêtes, les Etas-Unis se fichent comme de colin-tampon d’instaurer la démocratie et ils commercent depuis toujours avec les pires dictatures qu’ils n’hésitent jamais à soutenir au détriment de la démocratie (qui a oublié le Chili ?). Par contre, ils veulent à tout pris instaurer le main-mise du monde économique sur les peuples et le capitalisme (que l’on peu qualifier de sauvage si l’on n’a pas peur des redondances).

Cuba ce n’est pas l’Eden. La démocratie y est toutefois infiniment plus présente qu’avant la révolution cubaine et loin de l’image tronquée que donnent nos médias.

S’il est toujours utile de questionner la démocratie, cela n’a de sens que si on la questionne en tous temps et en tous lieux. Aussi aux Etats-Unis quand on y invalide des centaines de milliers de bulletins de vote d’électeurs noirs, aussi en Europe quand on tente de faire passer une Constitution européenne (rebaptisée Traité de Lisbonne) sans consulter les peuples, aussi en Belgique lorsque ce sont les partis qui à 90% désignent celles et ceux qui seront nos élus en les mettant en ordre utile sur les listes. Et puis la démocratie, ce n’est pas juste une élection tous les 4 ans. C’est un processus participatif. Ce sont des mandats révocables. C’est de la démocratie dans toutes les sphères de la société, à commencer par nos lieux de travail. Etc.

Si on veut discuter de la démocratie, ouvrons véritablement le débat ! Sans cela, c’est perdre toute crédibilité.

Pierre Eyben

Notes

[1] Source : http://www.parlamentocubano.cu/Preg....

[2] Source : Quel accès aux médias pour les petites formations politiques ?.

[3] Source : Amnesty International

08:18 Écrit par Communiste, c'est mon parti ! dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

29/01/2008

L’actualité à géométrie variable du bourgmestre Gobert


ufc_cantinesLors du dernier conseil communal du lundi 28 janvier, le bourgmestre Jacques Gobert a refusé au conseiller communal communiste au sein du groupe Ecolo, Jean-Pierre Michiels de porter une question d’actualité relative à l’augmentation du prix des repas dans les écoles communales.

Motif de la censure : ce point n’était plus d’actualité puisqu’il avait fait l’objet d’un vote au CPAS.

Précisément, l’application de cette décision, qui avait fait l’objet de premières protestations des parents, avait été reportée au 1er février. Le 28 janvier, la question était donc brûlante d’actualité. Quel recours les parents, confrontés à une hausse des tarifs des repas, peuvent-ils avoir sinon auprès de la première autorité de tutelle du CPAS qu’est le conseil communal ? Pourquoi un conseiller communal ne pourrait pas interpeller la présidente du CPAS qui, en vertu de la loi sur la démocratie locale, siège, de facto, au collège ?

Sachant que les débats du conseil de l'action sociale ne sont pas publics, mettre le point à  discuter en conseil communal avait un intérêt démocratique. Et c’était bien là le but du bourgmestre en empêchant cette question d’être publiquement posée : éviter un débat public suite à une décision pour le moins discutable sur le plan social et sur le plan éducatif.

Voici en substance ce qu’aurait dit le conseiller :

« … Selon la portion de repas, l’augmentation est de 30 % pour un repas complet (de 3,31 € ou 133,50 AFB à 4,40 € ou 177,50 AFB) et de 60 % pour les demi-repas (de 2,28 € ou 92 AFB à 3,67 € ou 148 AFB). Notez au passage que le nouveau coût du demi-repas devient, en une fois, plus élevé que l’ancien prix du repas complet.

Tout comme vous, nous avons bien noté l’augmentation du prix des denrées alimentaires ainsi que celui de l’énergie. Les conséquences vont être particulièrement pénibles pour les familles défavorisées dont on sait qu’elles peinaient déjà à offrir un repas complet quotidien. Or, c’est le but de ces repas scolaires à prix réduit que de donner la possibilité à un enfant en bas âge de manger un repas chaud par jour. C’est une mission sociale que seule l’école publique peut accomplir. C’est aussi une mission éducative dont il serait navrant de priver certains enfants à cause de l’argent.

Imaginez le budget que les parents ayant choisi cette formule (…) vont devoir débourser pour deux enfants en maternelle : 29,36 € par semaine ou 1184 AFB !! Pour trois enfants dont un en maternelle : 49,88 € par semaine ou 2012 AFB… pour quatre repas : semaine.

Le risque est gros de voir des enfants cesser de prendre des repas chauds à l’école ou de ne plus les prendre que de temps en temps. J’insiste : on rend aléatoire une mission de service public importante en pratiquant de telles augmentations inabordables pour de nombreux parents. Faut-il rappeler, comme l’indique le rapport communal que La Louvière est la commune dont le revenu moyen par habitant est le plus bas de la région (après Anderlues) ? Nous avons le sentiment que la mesure que vous comptez prendre ne tient aucun compte de cette pénible réalité… »

Le groupe Ecolo

Muriel Hanot – Jean-Pierre Michiels

Pour discuter de cette info: http://74143.aceboard.fr/74143-600-13373-0-L%92actualite-geometrie-variable-bourgmestre-Gobert.htm

 

 

18:43 Écrit par Communiste, c'est mon parti ! dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

15/01/2008

Anarchisme et communisme: irréconciliables ?

8fevrierVendredi 8 février

Causerie-débat

20h :"Anarchisme et communisme: irréconciliables ?"

Avec 

16:10 Écrit par Communiste, c'est mon parti ! dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/12/2007

Le PC au deuxième congrès du PGE


pgeNotre parti est membre du
Parti de la gauche Européenne. Une délégation de 6 personnes (Nicole Cahen, Irène Duc, Andrée De Pauw, Pierre Eyben, Maurice Magis et Paul Marcus) était présente lors de son deuxième congrès qui se tenait à Prague du 23 au 25 novembre. Pour la Belgique, l'inititative Une Autre Gauche qui est membre observateur du PGE avait également envoyé un délégué sur place.

Retrouvez ici l'intervention de Maurice Magis concernant le Traité Modificatif Européen donnée en séance plénière le samedi 24 novembre. Le combat contre ce texte ultralibéral et la façon non démocratique dont on tente de l'imposer aux peuples sera dans les mois à venir au coeur de la mobilisation du PGE et des 400.000 membres des partis qui le composent.

Chers camarades,

Je n’insisterai pas ici sur tout ce que vous savez déjà du nouveau projet de traité européens, ni sur toutes les raisons que nous avons de le rejeter. Nous avons débattu de la nécessité d’alerter les opinions sur son contenu et de l’obligation de consulter les peuples. Soit dit en passant, la Belgique officielle, comme en 2005, tente d’échapper, non seulement à une consultation populaire, mais même à tout débat sur les orientations du texte. La question n’est pas close.

magisJe voudrais surtout participer à mettre le traité en perspective. Et rappeler que ce document opaque et élaboré en catimini, prend place, comme tout naturellement, dans un long processus cohérent qui se construit dans les traités depuis celui de Rome, voici 50 ans, jusqu’à l’Acte unique, le traité de Maastricht et l’actuel traité dit « de Lisbonne ».

Ce processus tend à asseoir la domination du néolibéralisme sur notre continent par vagues successives. Il vise à dévaloriser les exigences de progrès et les repères historiques de la gauche. Et donc à faire sortir de l’histoire la gauche elle-même. Soit en faisant glisser celle-ci vers l’impasse de la pensée unique. Soit en décrétant comme hors du possible tout ce qui conteste l’organisation capitaliste des rapports humains.

On peut mesurer les effets de cette stratégie au niveau de l’Union – « un modèle européen antidémocratique, libéral, patriarcal et militariste » disent les thèses – comme au plan des nations. Partout, une formidable régression de civilisation.

La Belgique, à ses différents étages institutionnels, est un exemple pour l’Europe libérale, un élève zélé et convaincu. Et malheureusement, tous les partis « de gouvernement », englués dans une alternance étroite, s’emploient à propager la bonne parole depuis un quart de siècle.

Il ne faut pas s’y tromper : derrière la crise politique que vit notre pays depuis des mois, se préparent clairement de nouvelles attaques contre le système social et les services publics, le droit du travail et les salaires. Avec au bout du compte une mise en concurrence des travailleurs au sein d’un même Etat. Cela, on ne le dit pas dans la presse nationale ou internationale. Pas plus que ce qui est programmé est le reflet scrupuleux des règles édictées par l’Europe actuelle.

L’exemple belge, comme ce qui se passe dans les autres pays de l’Union, exige effectivement mise en lumière des enjeux, débats publics et mobilisations plurielles. Des mobilisations qui mettent en mouvement qualitatif et quantitatif celles et ceux qui paient cash les choix politiques et économiques libéraux.

De toute évidence, la seule idée d’une telle perspective fait peur aux élites autoproclamées puisqu’elles font des pieds et des mains pour empêcher les peuples d’être les acteurs de leur destin, aggravant encore la fracture démocratique entre les opinions et les institutions.

De ce point de vue, c’est la démocratie et la politique au sens noble qui sont mises hors jeu. Et du coup, c’est le champ dans lequel s’aiguisent les contradictions du système dominant qui se trouve toujours plus mis hors de portée des interventions populaires. C’est l’idéologie dominante qui s’affirme toujours plus. Oui, il y a là un processus construit qui a ses brillants et efficaces théoriciens.

Lutter contre cette négation des idées pour lesquelles se sont battues des générations d’hommes et de femmes à l’Est comme à l’Ouest de l’Europe, constitue effectivement, comme l’expliquent abondamment nos thèses, un enjeu de civilisation essentiel.

Construite ensemble, patiemment et de manière ouverte, une alternative de gauche à l’idéologie libérale est assurément une condition centrale pour le renouveau de la gauche européenne toute entière.

Le fait que notre jeune Parti de la gauche européenne présente une position unitaire contre le projet de traité est un élément fort de cohérence et de cohésion. Il offre un levier puissant pour forcer le débat politique, nous adresser aux opinions et exiger partout que les peuples soient consultés. Il prendra tout son sens s’il aide à favoriser la confrontation des idées avec les autres courants progressistes, syndicaux, politiques ou associatifs attachés à fonder une autre et nouvelle Europe. C’est ce à quoi nous allons nous attacher. Tel est le sens de notre congrès.

09:52 Écrit par Communiste, c'est mon parti ! dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |