05/03/2010

Anvers: mobilisation antifa !


Le jeudi 4 mars se déroulait à Anvers, une manifestation antifasciste contre le rassemblement annuel du NSV / Nationalistische Studentenvereniging /cercle des étudiants nationalistes ( voir ici l'enquête de Résistances: http://www.resistances.be/nsv30ans.html). Dziga, militant antifa carolo de l'Antifascist Collective Action / ACA était dans cette foule . Interview....

012

Alors ? Comment juges-tu la manifestation antifasciste d'hier à Anvers ?

Dziga: Une bonne mobilisation, il faut rappeler que c'était un jeudi soir, je pense qu'il y avait entre 700 à 800 personnes..

C'était avant tout une manifestation en réaction à celle organisée par le NSV. Cela s'est passé calmement, il n'y a pas eu de confrontation car les deux manifs se passaient à plusieurs kilomètres d'écart.

On peut qualifier la manifestation de réussie. A noter, le grand nombre de signes de sympathie de la part des gens qui nous saluaient au moment où nous retournions vers la gare (les gens dans les cafés, le patron d'un night shop sur le pas de sa porte qui nous remercie chaleureusement etc...)

Comment s'est -elle déroulée ?

Dziga: Tout d'abord, arrivée à la gare de Berchem. Nous n'étions donc pas dans le centre mais dans une commune de la périphérie d'Anvers. Le temps que tout le monde arrive et le cortège démarre. Le trajet s'est déroulé dans les quartiers populaires ce qui était voulu par les organisateurs, comme le PSL, qui souhaitaient par la même occasion rencontrer et discuter avec la population de leur lutte anti-fasciste.

Ces habitants sont directement concernés, étant donné qu'une grande partie est d'origine immigrée et donc potentiellement cible et victime des actions de mouvements d'extrême-droite .

Tensions avec les nazis ? Avec la police ?

Dziga: Pas de nazis à l'horizon comme j'ai dit plus haut. Par contre, la police était clairement présente, pas besoin de sortir leur attirail de robocop mais le cortège était entouré par des policiers à vélo et quelques combis.

Mais, ce sont bien les policiers en civil qui étaient très nombreux, essayant de manière peu convaincante de se dissimuler dans le cortège. Ils ont même été jusqu'à porter des chasubles du service de sécu de la manif, mais même avec des autocollants sur leurs vestes, on ne peut pas dire qu'ils soient passés inaperçus. Un petit groupe d'anarchistes s'est fait arrêter en début de manif parce qu'ils se cachaient le visage (sans doute la police avait-elle besoin de faire du chiffre, parce qu'il n'y a eu aucune échauffourée).

Nous avons été allègrement filmés par une équipe vidéo de la police qui pourrait faire jalouser les équipes de l'émission "Enquêtes". Bref, nous étions bien gardés l'air de rien. Pour repartir chez nous, un autre comité en bleu nous attendait à la gare pour s'assurer que nous rentrions bien dans nos villes respectives, impossible d'essayer de se rendre sur les lieux de la manifestation adverse.

Il y avait des francophones dans les rangs antifascistes ?

Dziga: Oui, on peut dire qu'il y vraiment eu une solidarité à ce niveau là. J'ai discuté avec des gens de La Louvière, Mons, Charleroi, Liège,..

032

 

 

17:14 Écrit par Communiste, c'est mon parti ! dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.