27/03/2008

Il est encore possible de dire STOP !

bonhommesgifCher(e) Camarade, cher(e) ami(e),

Le tract contre la privatisation de La Poste est à la Fédé (1).

Nous aimerions le distribuer devant les bureaux de la région (Soignies, Braine, Morlanwelz,...). Donc si tu as un peu de temps libre, propose-moi les dates & heures afin d'organiser au mieux les "tractages". Tu peux également en distribuer autour de toi ( ton quartier, au boulot...).

Contact pour "toutes commandes" : jp.michiels@skynet.be

1) Lire ici: http://users.skynet.be/particommuniste.be/pcmouv.htm 

20:47 Écrit par Communiste, c'est mon parti ! dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/03/2008

Culture

tillieu

Des petites fleurs pour André Tillieu

Le souvenir, c’est la présence invisible.

Victor HUGO 

Pour le compte d’une petite maison d’édition belge (Le Veilleur de nuit) dans laquelle André a publié une dizaine d’opuscules (consacrés à Brassens (3), Giono, Boudard, Nucéra, Django,…) je viens d’avoir l’honneur de publier une plaquette d’hommage à André Tillieu.  (André Tillieu, Des petites fleurs, Le Veilleur de nuit, 2008, 30 pages, 9 €, port compris).

Je terminais, sur mon site blog personnel[1], un important travail de retranscription : une interview d’André réalisée en mai 96 pour le compte d’une émission radiophonique régionale belge (Le Trombone en coulisse, FMD 106.6). L’idée m’est alors venue de consacrer un petit ouvrage à mon vieil ami pour lui témoigner ma fidélité, pour entretenir avec lui et les siens une sorte de relation affectueuse dans le monde privilégié des mots, territoire de prédilection d’André, et pour rendre justice à un talent fervent et précieux.Cette amitié (engagée par trois rencontres successives pour cause d’interviews écrites et radiophoniques) est née sous la sauvegarde de Brassens. Tillieu, en raison des précieux ouvrages qu’il a consacrés à l’éminent Sétois, m’a d’emblée paru un témoin privilégié.

Il évoquait Brassens avec tact, avec intelligence, avec loyauté, dans une parfaite connaissance de l’œuvre. Son bagou, son enthousiasme et ses belles fièvres orales ornaient son témoignage d’enluminures superbes. Tout cela et cette infatigable ardeur, cette puissance expressive, l’altitude à laquelle il faisait culminer l’étoile de l’amitié, ont achevé de me conquérir. Car oui, cette noblesse artisanale avec laquelle il cultivait l’amitié, cette distinction enthousiaste et sans gourme, c’était une des poignantes particularités de l’homme, un des élégants jambages de la griffe d’André. J’en ai personnellement bénéficié et j’ai plaisir à rendre grâce.

 Dans cet être bouillonnant et passionné, j’aimais encore, les jugeant touchantes elle aussi, une pudeur, une délicatesse, une fidélité et une générosité qui qualifiaient le genre d’humanisme qu’incarnait André. Un vrai talent littéraire, puissant, évocateur et savoureux, dont témoignent ses ouvrages, ses nouvelles ou ses chroniques pour Les Amis de Georges, complétait l’attrait de l’homme.   J’ai eu à cœur, sans dilapider ce qui n’appartient qu’à la chaleureuse intimité d’une relation, d’évoquer l’humour d’André. J’aimais, par exemple, que, faisant fi des décennies qui nous séparaient, il jugeât bon d’ouvrir les bafouilles qu’il m’adressait par un farfelu « Mon Vieux ». Nos relations épistolières ou téléphoniques, nos rencontres étaient aussi, - et j’y resonge avec délectation -, empreintes d’un goût commun pour l’hénaurmité, le farfelu, la connerie de qualité.

Je tente de rendre les bonheurs de nos rencontres successives : son inépuisable estime pour l’œuvre de Brassens, (je reprends, telle qu’il me la raconta, la manière dont Gibraltar et lui convainquirent Renaud d’entreprendre l’aventure d’un album Brassens), la manière émouvante qu’il avait de parler de la jeunesse, sa fastueuse façon de célébrer les jazzmen qui le transportaient, sa fidélité à ses exaltations (Giono, Django Reinhardt, Billie Holiday, Tristan Derème, Achille Chavée, …), sa curiosité et son intérêt pour l’autre, son sens du débat. Venu à André par l’intermédiaire de Brassens (ça lui plaisait que j’en fusse un inconditionnel), j’ai découvert chez le Belge un homme fascinant, digne de ces prestigieuses affinités électives qui le liaient au poète, un être ouvert, disponible, fraternel. Un homme, - on excusera la sentimentalité de la formule -, que j’aimais pour lui-même.

Voilà, j’ai saisi l’occasion de dire le bonheur, l’aubaine que c’est de croiser sur son chemin un pèlerin de cette trempe. Font défaut à ce portrait affectueux, bien sûr, le beau timbre de la voix d’André (un jour, à Ixelles, accompagné par un bande-son que Brassens lui avait offerte, il me chanta in extenso et avec talent l’ Elégie à un rat de cave), les agréments de sa loquacité gourmande, les moulinets de sa gestuelle, les scintillements de son œil clair. Toutes choses qui rendent l’homme inoubliable et qui justifient qu’on se prémunisse par l’écriture contre leur dispersion. Le sentiment, s’il a quelque vitalité, est une sorte de braise ardente. Ceux qui le souhaiteront viendront s’y chauffer les paumes.                    



[1] L’adresse du site : http://denyslouiscolaux.skynetblogs.be . André est présent dans quatre catégories : Amitiés, André Tillieu, André Tillieu 2 et Plaquette d’hommage à André Tillieu. Bien que n’étant pas un spécialiste de l’outil internet, loin s’en faut, j’ai décidé d’emmener la mémoire d’André dans cette aventure, autant pour en maintenir la présence dans ma vie que pour m’entourer de compagnons dignes de confiance.

19:47 Écrit par Communiste, c'est mon parti ! dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/03/2008

FêTe de L'HuMa ...

fete humaPour la 5ème année, le Club Achille Chavée organise un car aux départs de Charleroi et de La Louvière pour la fête de l'Huma les 13 et 14 septembre 2008 à La Courneuve - Seine Saint-Denis (93) - France - Parc Départemental de La Courneuve.
Ne manquez pas ce rendez-vous !

Comme on vous le rappelle chaque année...
Belle et fraternelle, festive et culturelle, rebelle et citoyenne….ce sont ces qualités qui font de la fête de l'Humanité, chaque année à la rentrée de septembre, un moment unique qui voit se côtoyer trois jours durant plus de 500 000 personnes.

Des dizaines d'artistes sur les nombreuses scènes et dans les allées de la fête, des espaces thématiques comme ceux du livre, du théâtre, du cinéma, de l'environnement, du multimédia, des expositions, plus de 550 stands de toutes les régions de France et du Monde et autant de lieux de découvertes, de rencontres pour s'amuser et puis rire, savourer des spécialités et…des moments forts de solidarité, de lutte contre toutes les injustices, de débats sur toutes les grandes questions d'actualité pour comprendre ensemble et construire des alternatives.


Réservez dès aujourd'hui !
2 jours: 70 € (55€ pour les moins de 15ans) comprenant :
Voyage + hôtel + déjeuner + entrée

Comment ?

  • En versant un acompte de minimum 45€ (non remboursable) avant le 01 juin et la totalité avant le 15 août sur le compte 034-2163046-08 avec en communication : NOM + Huma + nombre de participants


Plus d'infos delcecile@gmail.com ou 064/222195 ou jp.michiels@skynet.be

Attention si vous vous désistez après le 01 septembre, les places ne seront pas remboursées.

10:09 Écrit par Communiste, c'est mon parti ! dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Dans la presse ...

Hebdo Solidaire.

Soirée 30 novembre Ecolo PC PTB+ ... Michel raconte

Michel Mommerency

ptbpcecoloA l'initiative du club Achille Chavée et devant une bonne trentaine de présents, les trois élus de gauche louviérois ont débattu de leur collaboration au sein du conseil communal. Autour de Sandro Baguet, animateur de la soirée, Muriel Hanot d'Ecolo, Jean-Pierre Michiels, élu PC sur la liste verte et Jan Keijzer pour le PTB+. Les trois conseillers ont souligné comment le fait de se cotoyer au conseil, à partir d'une conception progressiste de la société, fait sauter des barrières. Tout en restant soi-même, on se découvre et des ponts commencent à se construire, on a même partagé des mandats, comme au Foyer louviérois, la société de logement.

Les élus ont mis en avant leur rôle de mettre les gens en mouvement face à une majorité PS-MR-(UDSC), très fidèles exécutants de la politique de leurs états-majors nationaux respectifs, se donnant bonne conscience en collant par-ci, par-là quelques rustines appelées "développement durable" plutôt que de partir des besoins des Louviérois qui ont un accès chaque jour plus difficile au logement, aux soins de santé et à l'énergie payable.

09:57 Écrit par Communiste, c'est mon parti ! dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |