29/01/2008

L’actualité à géométrie variable du bourgmestre Gobert


ufc_cantinesLors du dernier conseil communal du lundi 28 janvier, le bourgmestre Jacques Gobert a refusé au conseiller communal communiste au sein du groupe Ecolo, Jean-Pierre Michiels de porter une question d’actualité relative à l’augmentation du prix des repas dans les écoles communales.

Motif de la censure : ce point n’était plus d’actualité puisqu’il avait fait l’objet d’un vote au CPAS.

Précisément, l’application de cette décision, qui avait fait l’objet de premières protestations des parents, avait été reportée au 1er février. Le 28 janvier, la question était donc brûlante d’actualité. Quel recours les parents, confrontés à une hausse des tarifs des repas, peuvent-ils avoir sinon auprès de la première autorité de tutelle du CPAS qu’est le conseil communal ? Pourquoi un conseiller communal ne pourrait pas interpeller la présidente du CPAS qui, en vertu de la loi sur la démocratie locale, siège, de facto, au collège ?

Sachant que les débats du conseil de l'action sociale ne sont pas publics, mettre le point à  discuter en conseil communal avait un intérêt démocratique. Et c’était bien là le but du bourgmestre en empêchant cette question d’être publiquement posée : éviter un débat public suite à une décision pour le moins discutable sur le plan social et sur le plan éducatif.

Voici en substance ce qu’aurait dit le conseiller :

« … Selon la portion de repas, l’augmentation est de 30 % pour un repas complet (de 3,31 € ou 133,50 AFB à 4,40 € ou 177,50 AFB) et de 60 % pour les demi-repas (de 2,28 € ou 92 AFB à 3,67 € ou 148 AFB). Notez au passage que le nouveau coût du demi-repas devient, en une fois, plus élevé que l’ancien prix du repas complet.

Tout comme vous, nous avons bien noté l’augmentation du prix des denrées alimentaires ainsi que celui de l’énergie. Les conséquences vont être particulièrement pénibles pour les familles défavorisées dont on sait qu’elles peinaient déjà à offrir un repas complet quotidien. Or, c’est le but de ces repas scolaires à prix réduit que de donner la possibilité à un enfant en bas âge de manger un repas chaud par jour. C’est une mission sociale que seule l’école publique peut accomplir. C’est aussi une mission éducative dont il serait navrant de priver certains enfants à cause de l’argent.

Imaginez le budget que les parents ayant choisi cette formule (…) vont devoir débourser pour deux enfants en maternelle : 29,36 € par semaine ou 1184 AFB !! Pour trois enfants dont un en maternelle : 49,88 € par semaine ou 2012 AFB… pour quatre repas : semaine.

Le risque est gros de voir des enfants cesser de prendre des repas chauds à l’école ou de ne plus les prendre que de temps en temps. J’insiste : on rend aléatoire une mission de service public importante en pratiquant de telles augmentations inabordables pour de nombreux parents. Faut-il rappeler, comme l’indique le rapport communal que La Louvière est la commune dont le revenu moyen par habitant est le plus bas de la région (après Anderlues) ? Nous avons le sentiment que la mesure que vous comptez prendre ne tient aucun compte de cette pénible réalité… »

Le groupe Ecolo

Muriel Hanot – Jean-Pierre Michiels

Pour discuter de cette info: http://74143.aceboard.fr/74143-600-13373-0-L%92actualite-geometrie-variable-bourgmestre-Gobert.htm

 

 

18:43 Écrit par Communiste, c'est mon parti ! dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

15/01/2008

Anarchisme et communisme: irréconciliables ?

8fevrierVendredi 8 février

Causerie-débat

20h :"Anarchisme et communisme: irréconciliables ?"

Avec 

16:10 Écrit par Communiste, c'est mon parti ! dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |