04/09/2007

Le 4 septembre 1944, La Louvière était libérée !

antinaziLe 4 septembre 1944, La Louvière était libérée et les premiers chars américains apparaissaient au Drapeau Blanc devant une foule incrédule et soulagée, dont la liesse se manifestera surtout après... Le premier carnaval d'après-guerre, en 1946, sera le plus tonitruant de l'histoire...

Il est dommage que cet anniversaire ne soit pas célébré comme il se doit quand on sait que notre région, comme le pays entier, sortait ainsi de plus de quatre ans d'oppression nazie. A l'heure où certains tirent judicieusement le signal d'alarme devant la résurgence du fascisme, au-delà du côté festif, il est regrettable que cette Libération ne soit même pas relatée dans les écoles et pourtant ça me semble important.

Le 5 septembre verra la Libération de Namur et l'on en parle à peine plus. Lors d'un congrès de l'Union culturelle wallonne à Wépion, j'avais suggéré qu'on adopte ce 5 septembre comme date fixe de la Fête de Wallonie, comme en Flandre, c'est le 11 juillet, anniversaire d'un événement pourtant usé par les siècles, la Bataille de Eperons d'Or. Une partie de l'assistance composée de 450 personnes a applaudi et le comité en place a trouvé cette idée bonne mais... pas de suite, bien entendu.

Plus concrètement, n'oublions pas qu'en 40-45, l'ennemi était clairement défini et visible : l'Allemagne nazie et ses collabos. La victoire a donc balayé le nazisme et la démocratie a réintégré ses droits. Aujourd'hui, nous sommes assurés de ne plus connaître de guerre avec nos voisins et donc plus d'occupation. En revanche, nous ne sommes pas nombreux à être assez lucides pour réaliser qu'une espèce de néo-fascisme s'installe, petit à petit, insidieusement, efficacement car sous le couvert de la démocratie - donc de la légalité - et que cette peste sournoise risque de s'installer pour longtemps sinon pour toujours à coups de restrictions lentes, progressives, faussement indolores et néanmoins irréversibles - du moins me semble-t-il - de nos libertés.

C'est ce que je nomme toujours le fascisme en souliers vernis, plus efficace car plus malin que celui des bottes et des oriflammes...

Vive la Liberté !

Christian Quinet. 

10:34 Écrit par Communiste, c'est mon parti ! dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.