27/06/2007

Non à la fermeture du GB. Non aux licenciements!

gbLe PC s'insurge contre de la fermeture du GB de La Louvière par la société Carrefour. Notre Camarade JP Michiels a dénoncé cette dramatique situation lors du Conseil Communal de La Louvière de ce mois de juin. Voici son intervention:

Jeudi dernier, la presse a fait état de la fermeture de 16 magasins GB intégrés par la société Carrefour. Quelque 900 emplois seront perdus, victimes d'une politique commerciale pour le moins hasardeuse.

Ces liquidations surviennent alors que le groupe Carrefour a réalisé en 2006 un chiffre d'affaire de 78 milliards d'euros, engrangeant un bénéfice de 2,3 milliards.

Le groupe réalise 23 millions de bénéfices et dispose d'une réserve en trésorerie d' 1,5 milliards d'euros.

Par rapport à son concurrent Delhaize, la productivité des employés de Carrefour est sensiblement plus importante : pour une rémunération moindre (40.800 euros contre 41.100 chez Delhaize), le chiffre d'affaire par travailleur est de 350.000 euros chez Carrefour contre 305.000 chez Delhaize.

Nous ne sommes donc pas dans le cas d'une entreprise en difficulté ou d'un « canard boiteux », mais dans le scénario d'une restructuration d'envergure et d'un agenda caché, ce qui pourrait à terme avoir des conséquences aussi sur Houdeng et Haine-Saint-Pierre.

Aujourd'hui, c'est le GB de La Louvière situé rue Albert 1er, en plein cour de la ville, qui est visé. Ce magasin occupe 32 emplois.

Cette fermeture a des conséquences à la fois sociales et humaines, mais aussi, le cas échéant, environnementales.

  • Sur le plan humain, c'est un magasin de proximité, facile d'accès et fréquenté par une population relativement âgée donc difficilement mobile qui risque de fermer.
  • Sur le plan social, c'est un drame pour le personnel composé de travailleuses et de travailleurs relativement âgés qui n'ont que peu -si pas aucune- possibilités de reconversion.
  • L'autre aspect du drame social est le risque d'une franchisation qui permettrait certes de conserver un magasin in situ mais exclurait l'essentiel du personnel actuel, à moins qu'il ne concède des sacrifices qui les placeraient dans des conditions sociales, pécuniaires et de travail déplorables.
  • Enfin, si le site est abandonné, le cour de la ville va se retrouver pour un bon bout de temps avec un nouveau chancre.

Nous proposons au conseil d'adopter une motion de protestation et de solidarité avec le personnel du GB. Une initiative a-t-elle été prise auprès de la société Carrefour pour essayer de sauver le personnel ? Quelles mesures le Collège compte-t-il prendre, si le site est, hélas, définitivement abandonné pour éviter que ne perdure l'état d'abandon et de dégradation d'un tel espace au centre ville ?

13:39 Écrit par Communiste, c'est mon parti ! dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.