16/02/2007

Points complémentaires - conseil communal du 12 février 2007

t-05_11_2005_11_02_04À l’attention de Mesdames et Messieurs le Collège des Bourgmestre et Echevins Monsieur le Bourgmestre,Mesdames, Messieurs, Voulez-vous avoir l’obligeance de porter les points complémentaires suivants à l’ordre du jour du conseil du 12 février prochain. Le tribunal du Travail a récemment décidé de donner raison aux deux principaux fonctionnaires, licenciés pour faute grave par la direction du Foyer louviérois. Cette décision (r)ouvre à notre sens deux séries de question, les unes liées à la gestion passée, les autres à la gestion actuelle voire future du Foyer. 

  1. Cette décision ne démontre-t-elle pas la précipitation avec laquelle le conseil d’administration du Foyer louviérois (qui alors n’avait pas encore démissionné) a tenté de désamorcer l’affaire du Foyer louviérois ? En effet, cette décision hâtive a non seulement jeté l’opprobre sur deux personnes auxquelles le Tribunal rend justice à grand frais pour la communauté, mais elle a aussi permis de masquer un certain nombre de questions qui, selon nous, sont restées sans réponse à ce jour. Ainsi, quelle(s) société(s) a ou ont bénéficié des marchés saucissonnés afin d’éviter un appel à marché public ? Des liens existaient-ils entre ces entrepreneurs et les responsables du Foyer ? Quelle instance a pris la décision  (et la responsabilité) de fixer les rémunérations et les frais de déplacement ? L’AG ? Le CA ? Le comité de gestion s’était-il arrogé cette prérogative ? Avec l’aval de qui ? Etc.
Un éclairage sur ces questions permettrait de lever tout doute sur des dossiers futurs. 
  1. La décision du tribunal du Travail. Pose la question de savoir si la collectivité doit supporter de payer de telles sommes ? Qu’en est-il de la responsabilité des administrateurs qui ont commis cette erreur ?
Par ailleurs, les instances dirigeantes des intercommunales sont l’émanation des conseils communaux élus. Or, la majorité tergiverse pour en désigner de nouvelles. Quelle est la légitimité des instances actuelles du Foyer dans la mesure où elles ne reflètent plus les nouveaux conseils élus en octobre 2006 ? Le report se justifie-t-il sur la base d’une recommandation écrite du ministre de tutelle ?  Nous vous prions d’agréer, Mesdames Messieurs le Collège, l’expression de nos salutations distinguées. Le groupe Ecolo Muriel Hanot et Jean-Pierre Michielsconseillers

08:58 Écrit par Communiste, c'est mon parti ! dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.