02/12/2006

LE DRAME WV

Siiist

Communiqué national du Parti Communiste
Bruxelles, le 30 novembre 2006.


Lorsque des drames comme celui de VW interviennent, il convient de témoigner de sa colère et de sa solidarité avec les victimes. Toutefois, afin d’éviter la répétition sans fin du même scénario (Renault, Ford,…) il est également vital d’aller plus loin afin d’identifier et d’éradiquer le mal à la racine. Ainsi que l’a déclaré Nico Cué, Secrétaire général FGTB Métal, le problème ce n’est pas le nationalisme des syndicats allemands mais bien le capitalisme.

 
La force publique renonce aujourd’hui à tout contrôle citoyen démocratique du monde privé et en particulier des agissements des grands groupes multinationaux auxquels des pans entiers de notre économie sont progressivement cédés au nom de libre échange. Face à l’échec patent de la politique actuelle à protéger les citoyens des ravages de l’ultralibéralisme, et en dépit d’une écrasante pensée dominante relayée massivement par les médias, il nous semble essentiel de rappeler que d’autres voies existent pour un Autre Monde possible. C’est pourquoi le Parti Communiste dit: – OUI à un impôt européen sur les revenus du capital et à un contrôle strict de la circulation des capitaux de l'UE vers les paradis fiscaux. – OUI à une taxe sur les machines afin d’éviter une automatisation excessive de l'économie. – OUI à un passage progressif à 32h/semaine sans perte de salaire. La productivité augmente, plutôt que d’augmenter les bénéfices, réduisons le temps de travail. – NON au dogme du libre-échange qui met les travailleurs du monde entier en compétition, causant des délocalisations massives et nivelant par le bas les conditions de travail et la protection sociale. OUI à un certain protectionnisme conditionnant l'entrée de biens et services dans l'UE au respect d'un certain nombre de conditions sociales (droits syndicaux, salaire minimum,...) et conduisant plutôt à un échange équitable. – OUI à un renforcement de la loi « Renault » (interdiction de licenciements aux entreprises qui font du profit, retour des aides accordées par la Région à ces mêmes entreprises qui délocalisent pour simplement faire encore plus de bénéfice pour leurs actionnaires) – NON aux zones franches et aux centres de coordination véritables paradis fiscaux intra muros.

10:31 Écrit par Communiste, c'est mon parti ! dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |