28/02/2006

MAIL/PETITION: NON A LA SCISSION DE LA CENTRALE !

 

Suite à la causerie syndicale organisée par le Club Achille Chavée du vendredi 24 février (photo), une pétition/collecte de signatures est lancée via les mails et internet...

Pour être signataire: un mot ici:
jp.michiels@skynet.be (nom, prénom et qualité)


Non à la scission de la Centrale des Métallurgistes de Belgique (CMB) !

Les signataires, simples affiliés ou militants syndicaux, expriment leur plus vive inquiétude devant la menace de scission de la Centrale des Métallurgistes de la FGTB.

Loin de ne préoccuper que les seuls affiliés de ce syndicat, dont nul ne peut remettre en cause l’autonomie, cette menace concerne l’ensemble du monde du travail, tant actif que non actif.

En effet, si elle devait se réaliser, cette scission constituerait un précédent extrêmement grave risquant d’entraîner des divisions semblables dans d’autres centrales, dans d’autres syndicats. Elle affaiblirait irréversiblement l’unité et la force du mouvement syndical. Elle ouvrirait ainsi la porte à la scission de la sécurité sociale, dont l’unité syndicale est jusqu’ici la plus sûre garante.

Cette perspective ne peut que réjouir les nationalistes de tous bords, la droite en général et le patronat. Les travailleurs actifs et non actifs ne peuvent qu’être perdants dans une telle mauvaise aventure.

Les premiers signataires:

Sandro Baguet, délégué FGTB Mactac/Soignies
Freddy Bouchez, accompagnateur syndical à la FGTB du Centre et membre de Droits Devant.
Jacques Brouckaert, délégué au Comité Exécutif Centrale Générale du Centre
Yves Herlemont, secrétaire régional de la CGSP-enseignement du Centre
Théo Mewis, militant syndical et associatif, Limbourg
Jean-Pierre Michiels, animateur culturel, affilié SETCa Centre
Jeannine Tips, militante syndicale FGTB et associative Charleroi
Freddy Visconti, délégué CMB-FGTB Carinox
Valérie Watillon, militante, affiliée SETCa Centre
Jean-Claude Challe, Secrétaire Permanent CGSP "Cheminots"
David Jamar, chercheur ULB
Zoé Blusztejn, retraitée,
Pierre Smirnoff, ouvrier syndiqué FGTB Mactac/Soignies
Anne Delhaye, formatrice en alphabétisation militante syndicale setca centre
Jean Fagard, délégué syndical CGSP Ministères
Eliane Timmermans, affiliée CGSP Culture Bruxelles
Stéphane Mansy, animateur socio-culturel, affilié CGSP Centre
Françoise Michel, Présidente CGSP enseignement régionale du Centre
Raone Carlo Luigi , ex délégué FGTB (Conseil d' entreprise) de Caterpillar
Muriel Hannot, conseillère communale Ecolo, La Louvière
Cesare Russo, ex-délégué CSC Métal (TI Group Automotive Systems)
Myriam  Machiroux, afficilée SETCA
Guillaume Leroy, chômeur, Bruxelles
Freddy Bailly, retraité, ex-délégué FGTB de la CMB, militant de Droits Devant.
Michel Majoros, citoyen namurois.
Caroline Watillon, JC - jeunes communistes

 

...

17:49 Écrit par Communiste, c'est mon parti ! | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

24/02/2006

L'ECHEVIN PART, LES QUESTIONS RESTENT !

Monsieur Brynaert a été démis de ses fonctions, ce 20 février 2006. La procédure est, soudain, devenue urgente. Qu’est-ce que cela signifie ?

 

Est-ce pour « faire le ménage » au sein du PS avant l’entame de la campagne électorale ?

 

Ou bien est-ce parce que des éléments nouveaux sont apparus dans le dossier, éléments tels qu’il n’était plus possible d’attendre ? Va-t-on bientôt donner des éclaircissements aux questions qui restent en suspend dans le dossier du Foyer louviérois ? A savoir :

 

A propos du saucissonnage des travaux pour qu'ils ne dépassent pas 67.000 euros ... et, dès lors, ne pas devoir lancer une offre publique : quelle société a bénéficié du marché et effectué les travaux ? Quelles sont les personnes qui dirigent ces sociétés ?

 

A propos du mode de rémunérations des responsables et des frais de déplacement ? Où en est-on ? Quel éclaircissement  peut-on apporter sur les instances qui ont accepté d’octroyer ces frais ?

 

A propos de la saga des préavis énormes « Un coup je te paie ; un autre coup je te paie plus » : où en est-on aussi ? Y a-t-il eu oui ou non faute grave de la part des gestionnaires principaux du Foyer ?

 

D’autres questions restent sans réponse. On ne peut les passer sous silence. Force est cependant de constater que, jusqu’à présent, les décisions de la majorité socialiste pour faire face à la situation du foyer ne sont guère convaincantes. Sans mettre en cause a priori les qualités ou compétences des nouveaux administrateurs socialistes louviérois, il est un peu facile pour les anciens administrateurs de se dédouaner à bon compte en quittant le bateau. Aucun d’entre eux ne pouvait et ne peut ignorer la responsabilité solidaire des administrateurs dans la gestion d’une société. S’ils se sont jadis déchargés de leur responsabilité de contrôle, ils sont néanmoins responsables de l’usage que l’on a fait de cette désinvolture.

 

D’autre part, le refus de la majorité d’intégrer l’ensemble des représentants de l’opposition (écolo en l’occurrence) comme administrateur à part entière, de même que le dédain avec lequel les responsables de la majorité ont ignoré la proposition d’ouvrir les instances du Foyer à des représentants des associations actives dans le domaine de la politique du logement, de la défense des locataires, des sans abris, dans des actions de proximité,… témoigne du peu de cas qu’ils font d’une réelle démocratie participative.

 

Les communistes de La Louvière demandent que soit rapidement faite toute la clarté sur ces affaires. Vouloir les étouffer n’aboutirait qu’à ternir plus encore l’image de notre ville.

 

 

La Louvière, le 24 février 2006.

La section louviéroise du Parti Communiste

23:24 Écrit par Communiste, c'est mon parti ! | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

06/02/2006

LA COMMUNE S'EN "FRICHE" ?

 

Vendredi dernier, un article signé par  Ph. Dautez dans la Nouvelle Gazette intitulé:
"Cachez vite ces friches qui nous défigurent..."

 

Voici la réaction de Notre Camarade Zoé Blusztejn :


Monsieur Dautez,

J’ai lu avec beaucoup d’intérêt votre article intitulé « Cachez ces friches qui nous défigurent ».

J’aimerais toutefois attirer votre attention sur le fait que si les passants ne verront plus les friches, il reste néanmoins que les habitants de la rue Kéramis ayant leurs fenêtres à l’arrière de leur appartement, ont toujours une vue « imprenable » sur ces friches.

Je vous signale à toutes fins utiles, qu’il y a bientôt trois ans que je demande que l’on nettoie l’endroit et qu’on le dératise…. On est venu même prendre des photos pour voir ce qu’il en était réellement. On m’a promis que cela serait nettoyé…. Quand ? Aucune date n’a été fixée.
Mais voilà, un beau mur – cache misères – est dressé en attendant que l’on se décide à faire de cet endroit autre chose qu’une exposition permanente d’œuvres de nos artistes- que j’apprécie d’ailleurs puisque se sont des copains de longue date-
Cinéma, habitations, magasins… tout a déjà été proposé… On va bientôt commencer les travaux de la piscine et du quartier Dambot, mais en face on est toujours sans aucune proposition bien concrète.

Voilà Monsieur Dautez ce que je voulais vous dire. Tout simplement pour que l’on sache qu’il n’y a pas seulement le côté rue Sylvain Guyaux, mais qu’il y a aussi le côté "friches".

20:57 Écrit par Communiste, c'est mon parti ! | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |