06/02/2006

LA COMMUNE S'EN "FRICHE" ?

 

Vendredi dernier, un article signé par  Ph. Dautez dans la Nouvelle Gazette intitulé:
"Cachez vite ces friches qui nous défigurent..."

 

Voici la réaction de Notre Camarade Zoé Blusztejn :


Monsieur Dautez,

J’ai lu avec beaucoup d’intérêt votre article intitulé « Cachez ces friches qui nous défigurent ».

J’aimerais toutefois attirer votre attention sur le fait que si les passants ne verront plus les friches, il reste néanmoins que les habitants de la rue Kéramis ayant leurs fenêtres à l’arrière de leur appartement, ont toujours une vue « imprenable » sur ces friches.

Je vous signale à toutes fins utiles, qu’il y a bientôt trois ans que je demande que l’on nettoie l’endroit et qu’on le dératise…. On est venu même prendre des photos pour voir ce qu’il en était réellement. On m’a promis que cela serait nettoyé…. Quand ? Aucune date n’a été fixée.
Mais voilà, un beau mur – cache misères – est dressé en attendant que l’on se décide à faire de cet endroit autre chose qu’une exposition permanente d’œuvres de nos artistes- que j’apprécie d’ailleurs puisque se sont des copains de longue date-
Cinéma, habitations, magasins… tout a déjà été proposé… On va bientôt commencer les travaux de la piscine et du quartier Dambot, mais en face on est toujours sans aucune proposition bien concrète.

Voilà Monsieur Dautez ce que je voulais vous dire. Tout simplement pour que l’on sache qu’il n’y a pas seulement le côté rue Sylvain Guyaux, mais qu’il y a aussi le côté "friches".

20:57 Écrit par Communiste, c'est mon parti ! | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.