26/06/2004

SUCCES DE L'OCCUPATION DE L'ONEM

Joli rassemblement devant le siège de l’Onem, ce mercredi matin 30 juin. Plusieurs dizaines de personnes exigeaient le retrait du projet de contrôle renforcé des chômeurs, refusaient l'ouverture de la chasse aux chômeurs. Les Communistes étaient présent(e)s. Ce n'était qu'un début, continuons ...

11:41 Écrit par Communiste, c'est mon parti ! | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

CHARLEROI: UNE CONSEILLERE COMMUNALE COMMUNISTE

Malika El Bourezgui deviendra conseillère communale à Charleroi en septembre prochain.
Lors des élections de l'an 2000, la section du PC de Charleroi avait fait le choix de présenter des candidats sur la liste ECOLO qui obtint six élus. Malgré un bon score personnel en voix de préférence , nos camarades Malika et Jacques Coupez n'ont pas pu être élus directement en fonction du système de dévolution des voix de tête de liste.
Hier, la chef de file du groupe ECOLO, Cécile Olivier, a démissionné de ses fonctions vu les critiques qu'elle a émises à l'encontre de la politique de son parti et les reproches qu'elle a adressés à la majorité socialiste. Cette démission ouvre la porte du conseil communal de Charleroi à notre camarade Malika qui respectera l'accord convenu avec ECOLO, tout en conservant son identité communiste comme ce fut le cas durant la campagne électorale. Bonne chance à Malika. Bon travail (ce qui va pas manquer) aux camarades de la section communiste du grand Charleroi qui vont soutenir Malika dans la tâche qui sera désormais la sienne. Elle est donc assurée de compter sur l'appui de ses camarades emmenés par notre ami Jacques Coupez qui devient du même coup premier suppléant. Le PC avait perdu toute représentation aux élections communales de 1988. Rappelons-nous avec tendresse, ce grand personnage que fut Maurice Magis père qui assuma la présence du parti communiste au Conseil communal de Charleroi depuis 1976, moment de la fusion des communes et avant, comme conseiller communal et échevin de l'ancienne commune de Dampremy. C'est avec grand plaisir que nous félicitons notre camarade et amie Malika que nous savons digne de poursuivre dans la voie tracée par ce regretté camarade. Donc: rigueur, ouverture et dialogue seront au rendez-vous.
Pour la fédération de Charleroi du Parti communiste,Robert TANGRE

10:39 Écrit par Communiste, c'est mon parti ! | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

18/06/2004

LES COMMUNISTES DU CENTRE ET LES ELECTIONS...

Après une campagne électorale morne seulement caractérisée par la starification des candidats et l'omniprésence médiatique des seuls partis traditionnels, les élections régionales et européennes ont sanctionné les partis s’identifiant le plus aux politiques ultra-libérales développées en Europe. A l’étranger, les socio-démocrates allemands et britanniques ont subi la même défaite que la droite italienne et française. En Belgique, c’est le MR et surtout le VLD qui subissent un recul (on peut parler de déroute dans le chef du parti du premier ministre.) Etonnement, le Parti Socialiste, qui a pourtant participé à tous les récents gouvernements et s’est souvent appliqué avec zèle à la mise en place de ces politiques antisociales, n’en est pas pénalisé, à l’inverse d’Ecolo qui subit encore les effets de sa participation à la majorité tricolore. Les scores des groupuscules maoiste et trotskyste (PTB: 0.81% et MAS: 0.23 %, Européennes, Collège francophone), ridiculement microscopiques, sont sans appel .Faute d’alternative crédible à gauche, l’électorat progressiste semble donc avoir investi le Parti Socialiste de la mission d’inverser la tendance dominante impulsée par le libéralisme et ses zélateurs de tous bords : attaques frontales contre les droits sociaux, fiscalité favorable aux riches, privatisations,... Mission cruciale car une frange importante de l’électorat a porté ses votes vers l’extrême-droite qui, plus que jamais, entend s’enraciner dans le terreau de la misère, des exclusions, du racisme,... autant de fruits qu’engendre le capitalisme et l'ultra-libéralisme. Le PS saura-t-il entendre ce message ? Nous l’espérons vivement. Car, faute d’une politique résolument progressiste, au service des gens et de la région ; une politique qui réhabilite concrètement les valeurs d’humanisme, de générosité et d’égalité de la gauche et redonne de l’espoir, l’avenir risque de s’assombrir plus encore. Une chance, en tout cas, est donnée au mouvement social (forum sociaux, syndicats, gauche politique, associatif, ...) de peser plus fortement encore sur les choix politiques à venir. Ce mouvement doit continuer à se dynamiser, se rassembler, agir. Son action doit contraindre le PS à inverser la tendance dominante des politiques économiques et sociales. Les communistes entendent bien y contribuer à leur manière.
Ayant fait l’impasse à ces élections-ci, les communistes du Centre s’engagent d’ores et déjà dans la campagne pour les élections communales de 2006.

14:45 Écrit par Communiste, c'est mon parti ! | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/06/2004

NOTRE CAMARADE MAURICE MAGIS BLESSE PAR PLUSIEURS COUPS DE COUTEAU.

Un journaliste agressé - Le Soir en ligne.
Maurice Magis ( membre de la fédé de Charleroi et du Bureau Politique du Parti Communiste, ndlr ), notamment journaliste au "Journal du Mardi", a été frappé de plusieurs coups de couteau jeudi après-midi aux abords de la gare du Midi à Bruxelles. Ses jours sont toujours en danger. L'auteur des faits a été mis à disposition de la justice, a confirmé le parquet de Bruxelles. Jeudi vers 17h20, Maurice Magis (né en 1948), circulait à pied sur le boulevard de l'Europe pour prendre le train en gare du Midi et rejoindre Charleroi où il est domicilié. Venant en direction opposée, un ressortissant somalien a brusquement sorti un couteau alors qu'il se trouvait à sa hauteur. Il a frappé sa victime à plusieurs reprises. D'abord à l'avant-bras, puis à l'abdomen lorsque sa victime s'est retrouvée à terre. L'agresseur a ensuite rangé son couteau à la ceinture avant de repartir calmement vers le centre-ville. Un témoin des faits a suivi l'intéressé et avisé des auxiliaires de police qui réglaient la circulation sur le boulevard du Midi. Ahmed M. S. (né en 1977) n'a opposé aucune résistance à son arrestation. Au commissariat, il a déclaré avoir pris sa victime au hasard et agi de la sorte pour retourner plus rapidement dans son pays d'origine car il en avait "marre de la Belgique". Vendredi, Maurice Magis se trouvait toujours aux soins intensifs de l'hôpital Saint Pierre et les médecins qualifiaient son état de santé d'inquiétant. (D'après Belga).
A l'heure où nous publions ces lignes, la vie de Maurice n'est plus en danger. Il a subi plusieurs opérations. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement et lui envoyons toute notre amitié (ainsi qu'à Ginette, sa compagne).

09:01 Écrit par Communiste, c'est mon parti ! | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |